Consommation

Chaque semaine, retrouvez les judicieux conseils de Julie Frère (Test-Achats) qui répond aux questions que vous posez ! Deux thèmes, deux questions très précises avec une approche claire, didactique et éclairante.

1. A quelle heure commence la tarif de nuit pour l'électricité?

Nous avons un compteur bihoraire pour économiser sur notre facture d’électricité et je lance donc ma machine à laver et mon sèche-linge après 21 heures. Mais une amie me dit que le tarif de nuit commence à 22 heures. Qu’en est-il ?

Le tarif de nuit est effectivement un bon moyen de faire des économies (il est en moyenne 20 % moins cher en Wallonie et en Flandre, et 24 % moins cher à Bruxelles). L’heure à laquelle débute l’horaire de nuit dépend de votre commune et de votre gestionnaire de réseau, ce qui explique que celle-ci peut varier. Dans certaines communes, le tarif de nuit commence à 21 h (jusqu’à 6 h), dans d’autres, c’est à 22 h (jusqu’à 7 h), et dans certaines communes bruxelloises et wallonnes, c’est même à 23 h (jusqu’à 8 h).La durée de l’horaire de nuit est toujours de 9 h. Les différents horaires sont historiques, et ont été définis, entre autre, en fonction du degré d’utilisation et de la situation géographique par rapport au réseau de câbles de haute tension. L’opérateur du réseau ne peut tout simplement pas modifier ces périodes. Pendant tout le week-end, le tarif de nuit est d’application. Les jours fériés, il n’y a pas de changement : quand un jour férié tombe un jour de semaine, en journée, le tarif de journée normal s’applique. Pour connaître l’heure exacte applicable dans votre commune, consultez le site Internet de votre gestionnaire de réseau.

2. Que se passe-t-il en cas d’accident si je suis passager d’un Uber à Bruxelles ?

Bruxelles est la seule ville belge où le service Uber X est disponible. En Belgique, pour les accidents de la route, vous êtes toujours bien assuré en tant que passager. C’est aussi le cas si vous êtes dans un taxi Uber.

Assurés pour les dommages corporels

Les piétons, les cyclistes et les passagers d’un véhicule automoteur (y compris les passagers d’un train, d’un tram et du métro), sont considérés par la loi comme des "usagers faibles" (ce n’est pas le cas des conducteurs).

En tant qu’utilisateur faible, vous êtes automatiquement indemnisé si vous subissez des dommages corporels (y compris les pertes financières découlant de l’incapacité de travail) ou si vous décédez dans un accident de la circulation (dans ce cas, vos héritiers reçoivent l’indemnisation).

Par contre, les dommages matériels (à vos bagages, par exemple) ne sont pas remboursés, à l’exception des dégâts aux vêtements et aux prothèses fonctionnelles (tels que des lunettes ou un appareil auditif), qui sont, eux aussi, indemnisés automatiquement.

Pour les dommages à vos bagages, vous devrez probablement vous adresser directement à la personne qui a causé l’accident.

C’est la compagnie d’assurance automobile du taxi Uber qui doit vous rembourser, et ce, même s’il n’était pas en règle avec l’assurance, par exemple si le conducteur n’avait pas un permis de conduire approprié. Si l’obligation légale d’assurance n’est pas respectée, le Fonds commun de garantie vous dédommagera.