Consommation Les produits du groupe PepsiCo sont de retour chez Colruyt. Quelles conséquences ?

Fin novembre, un conflit entamé entre Colruyt et le groupe PepsiCo avait conduit au déréférencement de pas moins de 29 produits. Exit les Pepsi, Tropicana, Ice Tea et autres produits dans certaines références.

Ce n’est qu’il y a quelques jours que le conflit a été résolu, même si tous ces produits ne sont pas encore de retour dans les rayons. La nature du désaccord est à chercher dans la redistribution des cartes sur l’échiquier de la grande distribution. En effet, depuis que Delhaize et Ahold ont fusionné, le poids des négociations est encore plus important pour l’enseigne au Lion. Et lorsqu’il s’agit de renégocier les prix, la pression est encore plus intense. Elle l’avait déjà été, notamment chez Carrefour, mécontent de voir qu’Aldi obtenait parfois de meilleures conditions lorsque l’allemand a décidé d’introduire les marques nationales dans son assortiment.

Colruyt ayant très peu apprécié de voir Delhaize ainsi choyé par PepsiCo, c’est un nouveau tour de table qui a été organisé avec le fournisseur. Et, là, tout ne s’est pas passé pour le mieux. PepsiCo n’avait visiblement pas envie de céder, en dépit de la politique de Colruyt qui veut garantir les prix les plus bas.

En parvenant en définitive à un accord, les deux parties ont assurément dû céder du lest. Finalement, quelles conséquences pour les consommateurs ? Nous avons analysé les prix de dix produits du groupe PepsiCo, vendus chez Colruyt, Carrefour et Delhaize afin de mesurer les écarts.

Premier constat : Delhaize a effectivement bénéficié de bonnes conditions auprès de son fournisseur, ce qui lui permet plus que jamais de se départir de son étiquette d’enseigne la plus chère. Dans notre comparatif, l’enseigne au Lion propose des prix inférieurs à ceux de Carrefour dans six cas sur dix, un prix identique et trois prix supérieurs.

Ensuite, on remarque aussi que Delhaize se montre très attentif aux prix pratiqués chez Colruyt, s’alignant même cinq fois, pour faire mieux que Carrefour ou tout aussi bien. Et ce, même si ce n’est que pour être un cent moins cher que son concurrent.

Quant à Colruyt, ses prix restent les plus bas, à l’exception d’un produit durant notre relevé (un cent plus cher), selon les prix indiqués sur son webshop. Et dans certains cas, la différence est nette, comme sur cette canette de Pepsi vendue 0,36 € contre 0,52 € chez Delhaize et 0,55 € chez Carrefour.

© D.R.