Consommation Alors que les Belges, crise oblige, n’ont jamais autant fait appel aux comparateurs, en v’là un p’tit nouveau. Polyvalent !

www.mesfournisseurs.be, monenergie.be, meilleurtarif.be, la Creg, superbudget.be, mefirst.be,... La Toile belge a vu naître, ces dernières années, une foultitude de comparateurs de prix sur Internet, histoire d’aider le chaland à signer son contrat télécoms, énergie ou d’assurance au meilleur prix.

Un petit nouveau dans cette jungle : www.killmybill.be. Propulsé online par le Français ("comme vous l’avez sans doute entendu à mon accent.…) Olivier Brisac, il s’affiche d’entrée de jeu avec, dame, une ambition de taille : "Nous voulons devenir la référence des comparateurs pour le Belge."

C’est que killmybill (et son code couleur jaune, référence aux films de Tarantino et clin d’œil au terme anglais bill, alias facture) ne sort pas de nulle part : Olivier Brisac est le père d’Assurland.fr, le premier comparateur d’assurances de France. Son expérience e-commerce l’a aussi poussé chez Bongo (les coffrets cadeaux) et Photobox (les albums photo personnalisables, auxquels nous consacrions un reportage en coulisses dans votre Consom’ action de lundi dernier).

La spécificité de killmybill ? "Pour être honnête, nous ne sommes pas très fans des autres comparateurs belges, un peu austères et compliqués... Nous arrivons donc avec un atout double. Primo, notre transversalité. Sur notre site, vous pouvez comparer toutes les offres du marché belge à la fois pour l’énergie, les télécoms et la finance. Nous recensons 67 fournisseurs, et plus de 610 offres. Les prix sont mis à jour en temps réel, mais je suis persuadé que le prix, s’il est un atout important, n’est pas le seul critère déterminant. Quel type d’énergie (verte ou pas), quelle durée d’engagement, fixe ou variable,… voilà autant de facteurs tout aussi cruciaux. Nous les exposons tous, de manière complète, et surtout très claire."

C’est le deuxième atout de killmybill : sa pédagogie. "Sur notre site, vous trouverez beaucoup de rédactionnel, de guides pratiques (comment résilier, etc.), de conseils, des actualités sur les secteurs concernés."

Mais au fond, pourquoi la Belgique ? "Lorsque je suis arrivé ici, il y a quatre ans, j’ai été totalement démuni devant la complexité et la multipilicité des offres énergie et télécoms. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire, des lanternes à éclairer. Pourquoi pas la France ? Parce que, hormis le secteur télécoms, où elle est sans merci, le secteur énergétique ne connaît pratiquement aucune concurrence. EDF et GDF sont à 95 % de part de marché... En Belgique, c’est plus sain."

Et pourquoi pas une variante d’Assurland, à la belge ? "Vous pensez bien qu’on y a songé. Mais, contrairement à la France, la Belgique est un pays avec une vraie tradition de courtage. Les Belges font, encore, bien plus confiance à leur courtier qu’à Internet..."

Si vous êtes en pleine réflexion pour migrer vos contrats, on ne peut en tout cas que vous conseiller de faire un tour sur un comparateur en ligne, et pourquoi pas sur killmybill, dont la promesse de confort et de clarté est tenue. On ne vous jurera pas, en revanche, comme le fait le communiqué de presse de lancement de killmybill, que vous pourriez faire jusqu’à 1.000 € d’économies par an (qui correspond en fait à l’écart constaté entre les offres les plus chères et les moins chères pour un profil d’utilisateur moyen, services Télécoms, Finance et Énergie confondus). Mais il y a, sans conteste, de précieux euros à y gagner. Qui plus est, c’est, évidemment, 100 % gratuit.…