Consommation En un an, l’enseigne a accueilli 1,5 million de clients belges.

Lorsque Kiabi a ouvert son premier point de vente en Belgique, il y a tout juste un an, dans le Docks Bruxelles, c’était sans oser espérer tirer un bilan aussi exceptionnel à l’heure de l’ouverture du 4e point de vente, ce vendredi 20 octobre, en plein centre de Bruxelles (Mint, place de la Monnaie).

"Nous étions assez ambitieux, mais à l’heure des premiers bilans, on peut clairement affirmer que les chiffres de fréquentation et de vente dépassent toutes nos attentes" , se réjouissent Aalrik van Straten (co-leader Kiabi Belgique) et Tommy Oger (directeur du magasin et ancien directeur du point de vente de Docks). "Nous avons accueilli plus d’un million et demi de personnes dans nos trois boutiques. Ce qui est remarquable aussi, c’est que nous avons réussi à fidéliser cette clientèle puisque 50 à 80 % des clients reviennent, certains poussent même la porte de nos magasins toutes les semaines."

Docks, par exemple , a enregistré 25.000 visites durant le premier week-end d’ouverture. "On sait que cela sera le rush à Mint aussi. Nous avons prévu 100 personnes pour servir notre clientèle lors de l’ouverture de ce magasin de 1.600 mètres carrés où plus de 100.000 articles ont été installés en rayons."

Quant à identifier les clés de ce succès, les dirigeants de Kiabi assurent que ce qui fait la différence, c’est avant tout le prix et le service. "Ce qui plaît, c’est l’esprit famille. On peut tous s’habiller chez Kiabi à bas prix. Mais l’accueil que l’on offre aux clients est aussi spécifique. Chez nous, les vendeurs sont des talents. On investit énormément dans leur formation (deux semaines full time pour le personnel du magasin de Mint). On se doit d’offrir le meilleur service pour que le client se sente bien et ait envie de revenir. Le service, c’est aussi la possibilité de réserver via Internet et de venir en boutique en conservant le choix d’acheter ou pas les articles réservés. Recharger son portable en cabine d’essayage, se faire livrer ses articles à la maison après être passé en magasin, retouches gratuites, livret bébé pour les femmes enceintes, carte de fidélité, réductions exclusives et autres services font la spécificité de Kiabi."

Quant à la qualité, l’enseigne n’est pas peu fière d’avoir classé un de ses polos devant des marques prestigieuses comme Lacoste ou Ralph Lauren dans un classement établi par Que Choisir , en France. "Un polo à moins de 10 €…" s’empresse d’ajouter Aalrik van Straten.

Habillé pour moins de 40 €

Kiabi, la mode à petits prix. Le slogan, on l’a bien en tête. Un petit tour par les rayons permet de confronter la publicité à la réalité. Pour la rentrée, la tenue de l’écolier s’affichait à 10 € (un jean et deux t-shirts). "C’était un prix plancher. Il faut compter entre 15 et 20 € pour habiller un enfant de la tête aux pieds dans nos magasins. Pour un adulte, le ticket de caisse va grimper à 35 ou 40 €, ce qui reste parmi les meilleurs prix du marché."

Voilà pour les classiques et les basiques. "Mais nous proposons aussi des collections à la pointe de la mode. Tous les mois, nous lançons de nouveaux modèles dans les collections I want It. Ce sont des articles qui s’arrachent en magasin en moins de deux semaines, un peu plus chers que les basiques. Et tout est dessiné par nos soixante stylistes, qui voyagent à travers le monde entier pour dénicher ces tendances. Le tout est ensuite développé à Lille avant fabrication dans le nord de l’Afrique pour pouvoir être mis rapidement sur le marché. De A à Z, ces collections mettent moins de trois mois à être pensées, dessinées, réalisées et mises en rayon."

À côté de ces collections capsules, comme on dit chez Kiabi, six autres grandes collections correspondant aux saisons sont mises en rayons. "Si les clients viennent souvent, c’est parce qu’ils savent qu’on leur propose constamment des nouveautés. Sans compter vingt promotions par an, en dehors des soldes."

Pour l’ouverture du magasin de la place de la Monnaie, ce vendredi, il y aura d’ailleurs de bonnes affaires à réaliser également. "Nous allons offrir aux clients une réduction de 50 % sur leur article préféré, comprenez sur l’article le plus cher lors de leur passage en caisse." Pour sûr, des records d’affluence sont à nouveau attendus. "Rien que pour délivrer les cartes de fidélité durant les 4 ou 5 premiers jours, on sait qu’il nous faut mobiliser cinq personnes à temps plein !"