Consommation

Le scandale de la viande avarié en Chine a encore pesé lourdement en août sur les ventes de la chaîne américaine de restauration rapide McDonald's et va peser sur ses bénéfices trimestriels, a-t-il prévenu mardi. La division régionale Asie/Pacifique, Moyen-Orient et Afrique (APMEA) a vu ses ventes à nombre de restaurants comparables chuter de 14,7% après déjà un recul de 7,3% en juillet.

C'est "largement dû au récent problème chez un fournisseur en Chine, qui a beaucoup affecté les résultats en Chine, au Japon et sur d'autres marchés", explique le groupe dans son communiqué.

Les autorités de Shanghai avaient fermé en juillet une usine d'Husi Food, une filiale du producteur alimentaire américain OSI qui fournissait entre autres McDonald's et est accusée d'avoir mélangé de la viande avariée avec de la viande fraîche et ré-étiqueté des produits périmés.

Entre les ventes perdues et les dépenses liées aux efforts pour ramener la confiance des consommateurs, McDonald's a estimé mardi que l'impact négatif devrait atteindre sur l'ensemble du troisième trimestre environ 15 à 20 cents comparé à la même période de l'an dernier (où il avait enregistré un bénéfice par action de 1,52 dollar).

Le groupe avait déjà prévenu le mois dernier que l'affaire compromettait sa prévision annuelle de ventes mondiales, pour lesquelles il attendait jusqu'alors une stagnation.

Au final en août, les ventes mondiales de McDonald's ont reculé de 3,7% (après -2,5% en juillet).

Outre l'Asie, le groupe souffre d'une "croissance économique molle dans un marché hautement concurrentiel" aux Etats-Unis, son premier marché: les ventes mensuelles y ont reculé de 2,8%.

En Europe, elles se replient de 0,7% car "une performance positive au Royaume-Uni a été plus que compensée par une faible performance en Russie".