Consommation Si la fin du roaming européen est promise pour l’été 2017, la baisse de prix qui intervient fin de ce mois, fait office de faire-part.

Ne vous faites surtout pas piéger par les annonces successives de VOO Mobile, Mobistar, Base Company, Mobile Vikings et très certainement bientôt Proximus et Telenet Mobile. La baisse des tarifs d’utilisation de votre smartphone à l’étranger qu’ils annoncent tour à tour, n’a rien d’un cadeau fait à leurs abonnés et clients prepaid : ils appliquent simplement les directives roaming décidées par l’Union Européenne !

Concrètement, depuis 2012 et sous l’impulsion de la précédente Commissaire à l’agenda numérique Neelie Kroes, l’Europe a pris à bras-le-corps le dossier du roaming des Télécommunications pour les Européens. Objectif : couper la tête de cette vache à lait historique, qui a longtemps engraissé les opérateurs du Vieux Continent.

Dans ce dossier, la Commission européenne a, tour à tour, fait preuve de veulerie et de bravoure. On l’eût crue courageuse, lorsqu’elle planifia la mort du roaming pour la fin décembre 2015. On la sentit très fébrile, et un peu lâche, lorsque, sous le lobbying intense des opérateurs de grosses destinations touristiques (français, notamment), qui établissent une importante partie de leurs marges sur le roaming, elle céda à la pression, et repoussa la chose à fin 2018. Puis un minimum de courage à nouveau : il est désormais acté que le roaming des Télécommunications mourra totalement à l’été 2017.

Avant cela donc, et comme c’est le cas depuis 2012 de manière régulière, une nouvelle baisse de prix nous attend : ce 30 avril, le Mégabyte d’Internet mobile consommé à l’étranger ne pourra pas être facturé plus de 0,06 € (au lieu de 0,20 €) de plus que ce que vous payez dans votre abonnement. L’appel émis sera plafonné à un surcoût de 0,05 € la minute.

L’appel reçu, pour sa part, ne coûtera pas plus que 0,01 € de plus à l’abonné (autant dire rien). Le SMS (envoyé, vous ne payez pas lorsque vous recevez un SMS) baisse lui aussi à 0,06 €.

Une diminution importante, donc, essentiellement sur le plan du mobile data, qui se fera ressentir dès ses vacances d’été, où le Belge, mais plus largement l’Européen, pourra surfer tranquille hors des frontières de son pays de résidence.

Attention toutefois : on parle ici de roaming européen. Un seul exemple qui fait très peur : si vous partez en Tunisie, et que vous avez un abonnement Proximus, vous payerez 21,50 € par Mb consommé pour consulter votre fil Facebook, et plus de 6 € par minute d’appel pour téléphoner en Belgique ! À bon… entendeur.