Consommation Le Belge opte de plus un plus pour le Coca Light ou Zero. Pepsi fait encore mieux avec 80% de ses ventes en version Max.

Alors que Sprite (groupe Coca-Cola) a supprimé purement et simplement sa version la plus sucrée pour ne laisser sur le marché qu’une version allégée en sucre aux Pays-Bas, Coca-Cola a annoncé que, pour la première fois, le Belge consomme quasiment autant de son célèbre soda en version originale que Light ou Zero.

En l’espace de dix ans, soit depuis l’apparition du Coca Zero sur le marché, les ventes ont littéralement explosé. Il se vend aujourd’hui 15 fois plus de Zero que lors de son lancement. Ce qui a largement contribué à l’essor des versions allégées en sucre. Ainsi, actuellement, 45% des familles belges ont une bouteille de Coca Zero dans leur frigo. "La version Zero a vu sa croissance soutenue par son goût. Nous améliorons perpétuellement sa formule", explique Céline Van den Rijn, directrice du marketing. "D’un autre côté, on ne peut pas nier que la tendance actuelle pour une alimentation plus saine est aussi le moteur de cette croissance des produits zéro sucre."

Si l’on prend en compte l’ensemble de la gamme de Coca-Cola, c’est-à-dire en y incluant Sprite, Fanta ou encore Chaudfontaine, la part de marché des boissons sans sucre et calories grimpe même à 48%. Au cours des 5 dernières années, l’entreprise a aussi injecté 8,6 millions d’euros dans sa division belge de recherche et développement pour mettre au point des produits sans ou avec moins de sucre.

Du côté du grand concurrent, Pepsi, on n’est bien évidemment pas en reste. Dans les années 90, la version Max (sans sucre) a été lancée sur le marché. Un succès fulgurant, au point d’atteindre 80% des ventes sur notre marché aujourd’hui. "Ces dernières années, nous avons axé notre publicité exclusivement sur le Pepsi Max en Belgique, ce qui a dopé cette croissance", selon son porte-parole.

Au sein des grandes enseignes de la distribution également, une marque propre a fait son apparition. Delhaize reste discret sur les chiffres mais confirme que les ventes suivent une courbe similaire à celle de la version non allégée. Les autres chaînes confirment la tendance. "Il y a une réelle conscience du consommateur qu’il est nécessaire de consommer plus sainement", assure-t-on chez Colruyt. "En ce qui concerne les boissons sans alcool, cela se traduit d’ailleurs par une augmentation de la vente d’eaux, de variantes zero et l’apparition de nouveaux produits ‘plus sains’ tels que les eaux aromatisées."

Le sans sucre est réellement un business en pleine explosion. Mais est-ce que cela contribue réellement à notre santé? "Les consommateurs pensent qu’ils vivent plus sainement en choisissent ces variantes sans sucre. En termes de calories, c’est correct", explique Kris Gillist, diététicien. "Mais j’entends souvent des gens qui optent pour le Zero en remplacement de l’eau. Et ça, ça ne va pas du tout."

Du côté des experts en nutrition, on s’inquiète aussi de l’essor de ces boissons qui démonisent le sucre. "Cela ne contribue pas à lutter contre l’obésité, selon Theo Niewold de la KUL. Un produit sans sucre n’a aucun sens si on le boit en accompagnement d’un paquet de frites!"

Quoi qu’il en soit, Coca-Cola surfe sur cette tendance et lancera, au cours des prochains mois, sept nouvelles variantes sans sucre, du Coca Zero Cherry au Lemon, afin de satisfaire tous les goûts.