Consommation Le secteur santé-beauté réalise un chiffre d’affaires similaire à celui des animaux de compagnie.

Shampoings, savons et autres crèmes de beauté trônent dans toutes les salles de bain. Et cela représente un budget considérable pour les ménages belges, soit 0,88 % de leurs dépenses, soit 765 euros par ménage. Avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard pour le secteur. À y regarder de plus près, on constate cependant que c’est quasi autant que le budget que l’on consacre à nos animaux de compagnie (1,3 millliard d’euros).

Dans le détail, on constate que ce que le Belge recherche avant tout, c’est un style personnel. Les marques l’ont bien compris, renouvelant constamment leur offre pour proposer des produits aux senteurs nouvelles. Huiles pour le bain, gommage dans les gels douche et bain, exotisme : tout y passe pour séduire le consommateur.

Entre les grandes marques réservées à une élite et les produits de marque distributeur, tous sont obligés d’innover pour apporter ce besoin de nouveauté. Dans les grandes chaînes, cette démarcation passe avant tout par l’accompagnement, là où en grande distribution, les prix et promotions sont les grands moteurs de décision.

"Chez nous, on remarque que la moitié des clients viennent avec une idée bien précise en tête. Ils savent ce qu’ils veulent acheter ou quel type de produit ils recherchent. Et cela varie en fonction des saisons. En été, ils veulent du floral, du fruité, là où la demande est moins importante en hiver."

Mais il y a aussi le client qui ne sait pas trop ce qu’il souhaite "et généralement, il souhaite alors savoir ce qui est le plus tendance. C’est à cela que nous servons", sourit cette vendeuse de chez Ici Paris-XL. "Il, faut pouvoir conseiller les gens en fonction de leur personnalité. Nous ne sommes pas là pour leur vendre les marques les plus chères, mais pour leur conseiller ce qui leur va le mieux, aussi bien en parfumerie qu’en maquillage."