Consommation La distillerie de Biercée lance son premier Rye 100 % belge et certifié bio.

La distillerie de Biercée (Thuin) crée la surprise en cette fin d’année. Connue pour ses eaux-de-vie et ses liqueurs, parmi lesquelles la célèbre Eau de Villée, on ignore parfois qu’elle élabore aussi des spiritueux contemporains tels que des gins premium, un bitter ou encore un vermouth. Et, côté innovation, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En témoigne ce premier Rye Whisky 100 % belge et bio.

C’est en 2015 que ce projet inédit a été lancé. "Je me suis inspiré des whiskies nord-américains qui utilisent du Rye (seigle) à la base, des whiskies écossais à base d’orge de malt tourbé et des whiskies irlandais à base d’orge malté non tourbé pour en faire un produit typique "à la belge" , avec de l’orge malté fumé au bois de hêtre, utilisé dans certaines bières", explique Pierre Gérard, maître distillateur de la distillerie de Biercée.

Deux ans plus tard, le Belgian Rye a mûri. Il a pris sa couleur ambrée durant ces deux années dans des fûts neufs de chêne et de réemploi de bourbon. Au nez, il dégage une belle touche vanillée et ce n’est qu’en bouche qu’on décèle une pointe de goût de grain marquée légèrement par la tourbe spécifique à son élaboration.

Pour mener à bien ce projet, la distillerie de Biercée s’est entourée de trois spécialistes belges, apportant chacun leur excellence dans leur domaine. La Malterie du Château, la plus ancienne malterie de Belgique et l’une des plus anciennes au monde, combine des standards de qualité intransigeants à un slogan évocateur : "un malt pour chaque brasseur". La Binchoise, ensuite, qui brasse les malts de la Malterie du Château et est voisine de la distillerie de Biercée, qui se charge de respecter scrupuleusement le cahier des charges de la distillerie et dispose d’un certificat bio. Enfin, le maître de chai qui met à profit son expérience exceptionnelle dans le domaine du vieillissement sous-bois.

On signalera cependant que le Biercée Belgian Rye ayant été embouteillé à deux ans, il ne peut porter l’appellation de Whisky car pour pouvoir y prétendre, il faut qu’il ait mûri durant trois ans. Le précieux nectar qui continue à vieillir entre les murs de la distillerie de Biercée pourra, lui, afficher fièrement son identité de whisky dès 2018.

Disponible à la distillerie de Biercée, chez les cavistes et dans les boutiques éphémères de Charleroi (Rive Gauche et Ville 2), Louvain-la-Neuve (Esplanade), Liège (Médiacité) et Mons (Grands Prés). Prix de vente conseillé : 44,90 €

© D.R.