Consommation Easy Switch veut en finir avec le parcours du combattant pour changer d’opérateur fixe.

Terminé ! La douloureuse étape du changement d’opérateur Télécom pour des produits fixes (Internet, télévision interactive, téléphonie fixe, packs,...) a vécu. Le décret Switch est enfin sur rails.

Dès ce lundi, il sera aussi simple de passer de Proximus à Voo ou d’Orange à Telenet (entre autres exemples) que de quitter Lampiris pour Engie.

Jusqu’ici, c’était le règne du renvoi de la patate chaude : il fallait tout coordonner entre l’opérateur quitté et l’opérateur rejoint, chacun se renvoyant la balle. Double facturation, interruption de services pas repris à temps, etc. étaient monnaie courante. Désormais, c’est le nouvel opérateur qui se chargera de toutes les démarches administratives du transfert.

Le client n’aura qu’une seule chose à faire : transmettre à l’opérateur qu’il souhaite rejoindre son numéro d’identification Easy Switch, récemment créé. Celui-ci sera émis sur toutes les factures à compter d’aujourd’hui.

“C’est un grand pas en avant pour le consommateur” , a commenté Alexander De Croo, ministre (Open VLD) des Télécoms et de l’Agenda numérique. “De telles facilités existaient déjà pour les secteurs de l’énergie et de la téléphonie mobile. Nous espérons de la sorte rendre le marché des télécoms plus dynamique” , a-t-il ajouté. Test-Achats, de son côté, est satisfaite de la concrétisation de la procédure Easy Switch, mais rappelle que d’autres mesures doivent être mises en place afin d’arriver à un marché télécom “pleinement concurrentiel” . Et l’organisation de consommateurs de taper, à juste titre, mais une nouvelle fois, sur le duopole qui règne sans partage sur le marché fixe belge (Voo/Proximus au sud du pays, Telenet/Proximus au nord).

Il y a donc à parier qu’Easy Switch dope sérieusement la mobilité du marché fixe. On voit toutefois mal comment il pourrait arriver au secteur résidentiel fixe la tornade de prix poussés vers le bas que la Loi Télécoms, en 2012, avait mise sur orbite...


Le technicien vous plante ? Vous serez indemnisé !

L’une des mesures qu’Easy Switch inclut risque de faire plaisir aux victimes de rendez-vous et de passage de techniciens manqués : désormais, la fourchette maximale (aujourd’hui, c’est parfois plus un râteau qu’une fourchette) de rendez-vous donnée par l’opérateur ne pourra excéder la demi-journée. Plus nécessaire de prendre congé toute la journée pour un changement de box !

Qui plus est, Easy Switch prévoit également qu’en cas de rendez-vous non-honoré par l’opérateur, une indemnisation est prévue au bénéfice du client.