Consommation L’enseigne a des doutes sur la durabilité, que ne partagent pas ses concurrents.

Le pangasius est l’un des poissons préférés des consommateurs belges, pour son prix abordable, pour son goût neutre mais aussi pour l’absence d’arêtes. Les derniers chiffres font état de 75.000 tonnes importées en Belgique sur base annuelle.

Mais voilà, le pangasius fait polémique. Son prix modique s’explique notamment par une culture intensive qui ne s’inscrit pas vraiment dans le développement durable.

Bien au contraire, son élevage est une source importante de pollution dans la vallée du Mékong, au Vietnam, premier pays producteur au monde avec 85 % des ventes à l’échelle mondiale.

D’où l’instauration de critères ASC (Aquaculture Stewardship Council) censés faire le ménage dans la production de pangasius afin d’avoir une catégorie de produits durables.

Les supermarchés belges s’y sont ralliés avec un bel ensemble. Mais Carrefour Belgique n’y croit plus vraiment, estimant ne pas avoir la certitude que tout est fait dans les règles.

"Compte tenu des doutes qui subsistent quant aux conséquences néfastes des élevages de pangasius sur l’environnement, Carrefour cesse la vente de ce poisson et a déjà arrêté ses commandes", a annoncé l’enseigne. "Les ventes de ce poisson sont en hausse", souligne pourtant Baptiste van Outryve, porte-parole. "Mais nous sommes prêts à prendre une telle décision malgré les intérêts économiques en jeu".

Carrefour fait un peu cavalier seul, même si Makro ne propose plus de pangasius au rayon frais depuis quatre ans. En fait, les pangasius présents dans les rayons frais sont systématiquement décongelés.

Makro en vend toutefois dans son rayon surgelé, ayant obtenu des assurances de garantie de la qualité et de la durabilité du poisson, explique Julie Stordiau, porte-parole.

Lidl, Colruyt et Delhaize ne comptent pas, en tout cas, suivre le mouvement initié par Carrefour. Tous expliquent avoir les garanties de qualité nécessaires.

"Nos clients peuvent donc être assurés que le poisson qu’ils achètent dans nos enseignes est issu d’élevages qui proposent de bonnes conditions, qu’elles soient sociales, sanitaires ou autres", explique Hannah Poppe, porte-parole chez Colruyt, en évoquant l’ensemble de l’assortiment poissons.

"Depuis décembre 2016, tout le poisson frais vendu chez Lidl est cultivé ou pêché de façon durable", précise pour sa part Julien Wathieu, porte-parole chez Lidl. Le smartdiscounter compte étendre cette approche à son offre de poissons surgelés dans le courant 2017.

Si le pangasius disparaîtra des rayons des Carrefour après la vente des derniers stocks, les clients se verront proposer des alternatives, qui ont pour nom clairesse, colin et perche.