Consommation La Belgique est le seul pays d’Europe qui a vu son pouvoir d’achat baisser.

Alors que le gouvernement ne cesse d’arguer que les mesures budgétaires prises n’auront pas d’impact sur le pouvoir d’achat et contribueront avant tout à relancer l’emploi, force est de constater qu’on est loin du compte. Les perspectives d’emploi sont en effet loin d’être aussi positives que ce que le gouvernement a annoncé (voir ci-dessous). Et, malgré un récent accord interprofessionnel conclu entre les partenaires sociaux, ce qui n’était plus arrivé depuis 2008, la hausse des salaires sera cependant limitée à 1,1 % (hors indexation et hausse barémique).

L’équation est donc simple. Cette hausse des salaires relativement faible, conjuguée à une inflation élevée, entraîne une baisse du pouvoir d’achat.

Le Belge est donc assez mal loti au sein de l’Europe, surtout par rapport à ses voisins. Là où la baisse du pouvoir d’achat fléchit de 0,94 % chez nous, elle progresse de 0,25 % chez nos voisins français. Les Luxembourgeois (+0,42 %), les Allemands (+1,61 %) et les Néerlandais (+2,28 %) sont en effet nettement favorisés si l’on considère le ratio fluctuation de salaires - inflation.

C’est en tout cas ce qu’il ressort de l’étude menée par l’ETUI (Institut syndical européen). Et pourtant, le salarié belge attendait beaucoup de la fin du saut d’index signifiant le gel des salaires. Toujours selon l’étude de l’ETUI, c’est en Europe de l’Est qu’on a le plus de raisons d’afficher un large sourire. Avec une moyenne d’augmentation de pouvoir d’achat de 5 %, et même jusqu’à 8,94 % en Roumanie, les salariés de ces pays ont en effet de quoi se réjouir.

Alors, la Belgique est-elle devenue l’enfer sur terre des travailleurs ? Pas tout à fait, car l’ETUI s’est aussi attardé sur les salaires appliqués dans ces différents pays. Et si la hausse est plutôt contenue en la matière chez nous, c’est aussi parce que le niveau déjà d’application a, cette fois, de quoi faire envier les autres Européens. En effet, la Belgique se classe quatrième d’Europe en termes de salaire horaire moyen. Seuls le Luxembourg, la France et les Pays-Bas nous devancent. Loin devant la Roumanie qui, malgré une hausse spectaculaire du pouvoir d’achat, se classe avant-dernière dans ce registre.

Ce qui est loin d’être le cas en ce qui concerne les jours de grève, où là aussi, nous sommes quatrièmes au niveau européen !