Consommation Les vendeurs anticipent la nouvelle taxe au détriment des consommateurs.

De nombreux Belges habitués à acheter des cannettes dans les distributeurs ou les stations service se plaignent d’une hausse subite des prix. Une augmentation de 5 à 10 centimes par boisson sucrée.

Alors que personne ne connaît encore la teneur exacte de la nouvelle taxe du gouvernement sur les sodas, le leader du marché Coca-Cola a annoncé une augmentation des prix en Belgique. À partir de septembre, les vendeurs devront compter "en moyenne 1 à 2 % de plus" pour les produits du géant américain. Il y a de grandes chances que les petits producteurs suivent cette augmentation.

Un marchand de boissons qui n’augmente pas ses prix maintenant risque de devoir le faire deux fois dans un futur proche. "C’est mauvais pour leurs affaires", rapporte le spécialiste de la distribution Jorg Snoeck. Selon l’expert, augmenter dès maintenant les prix présente des avantages. "Vous prenez déjà une marge supplémentaire. Si un producteur augmente ses prix dans deux semaines, il n’y aura plus rien à changer. Lorsque la taxe sur les sodas sera appliquée, il ne sera plus nécessaire d’intervenir immédiatement, la marge étant déjà fixée."

Et rien n’empêchera un commerçant de faire monter encore son prix par la suite et de pointer du doigt la taxe sur les boissons sucrées.