Consommation

Si l’augmentation des accises sur le tabac atteindra son paroxysme en 2018, c’est dès ce 1er janvier que la note va déjà grimper…

Sale temps pour les amateurs d’alcool fort, avaleurs de kilomètres dévorés à coups de litres de diesel, qui, de surcroît, ont la malchance d’être accros à cette satanée cigarette.

Conséquence du tax-shift, l’alcool a déjà augmenté depuis le 1er novembre 2015, échéance depuis laquelle une bouteille de vin coûte près de 20 cents de plus alors qu’un flacon d’alcool fort se monnaye 2,60 € de plus qu’auparavant. Le diesel, lui aussi, a augmenté de 2,40 € par plein de 60 litres. Et maintenant, c’est au tour du tabac de passer à la caisse.

Le plan a été dévoilé depuis que le gouvernement Michel a officialisé l’amorce de son déjà célèbre virage fiscal : dans le cadre de la taxe santé, les fumeurs payeront, à horizon 2018, leur paquet de tabac 2,88 € (!) de plus. Le paquet de cigarettes, lui, va être majoré de 0,35 €. Ce qui était plus flou (limite, tabou) jusqu’ici, c’est l’agenda de cette hausse de prix. Le projet de loi qui la régit est pourtant approuvé par le conseil ministériel. Il n’attend plus qu’une publication (imminente) au Moniteur.

La suite de cet article est à découvrir dans notre "Edition web" (à partir de 4,83 euros par mois).