Consommation Le mannequin allemand lance une collection de vêtements avec le géant du discount.

Des grands noms de la mode qui s’associent avec des enseignes discount, ce n’est pas courant. Heidi Klum vient de s’associer avec les magasins Lidl. Elle a imaginé la collection Esmara, qui sera vendue dans les 300 supermarchés de l’enseigne, dès le 18 septembre, à des prix concurrentiels, rapportent nos confrères de la Dernière Heure. La pièce la plus chère, par exemple, est un perfecto en cuir. Il sera vendu... 50 euros, ou presque! "Toutes les pièces de la collection coûtent entre 7 et 35 €", assure Lidl.

Cette collaboration inattendue sera officialisée le 7 septembre à New York. Elle fait partie d’une campagne internationale: Let’s Wow. De la sorte, Lidl, considérée comme étant accessible à tous, souhaite s’immiscer dans l’univers de la mode.

Des pièces intemporelles

Heidi Klum, habituée aux strass, paillettes et au luxe, a bien saisi les exigences et les besoins de Madame Tout-le-Monde. Elle s’explique: "Je veux créer des articles de mode pour leur effet saisissant, qui soient faciles à combiner et permettent à chaque femme d’être radieuse, et ceci à des prix imbattables!"

Alors, pari réussi? Nous avons pu tester, en exclusivité, quelques pièces de la collection lancée ce 10 août. Nous avions, en notre possession, une paire de bottillons noirs (mélange de cuir et nubuck), une robe ample et moderne noire et...le trench-coat à imprimé léopard.

À première vue, ces pièces sont plutôt simples. Elles sontmodernes tout en étant classiques. Question goût, nous n’étions pas vraiment fan de la longue veste, mais elle se marie bien avec des tenues unies noires et strictes. Elle est légère et infroissable.

Quant à la petite robe noire, nous n’avons qu’un reproche: l’électricité statique. Au fil de la journée, elle est devenue électrique. Mais elle est simple et ne paraît pas avoir été achetée à bas prix.

Les bottillons noirs doivent, comme toutes chaussures, s’assouplir au début. Mais, après, ils s’avèrent être de parfaits compagnons quotidiens. "Le talon n’est pas trop fin et ne déséquiloibre pas", constate notre testeuse. "La combinaison des deux matières donne une touche d’originalité. Ces bottillons montent haut, donc sont à privilégier l’hiver!"

La collaboration entre le mannequin germano-américain et l’enseigne qui est l’un des leaders du discount devrait rencontrer son petit succès. Auprès d’Heidi Klum qui peut, de la sorte, avoir une casquette de styliste, et auprès de Lidl qui s’essaie dans l’univers de la mode à prix cassés!

Les dessous de David Beckham

H&M sait s’entourer de grands noms pour ses collections. Des grands noms de la mode pour des collections capsules (Lanvin, Versace, Martin Margiela, Karl Lagerfeld...). Mais pas que. Depuis 2012, l’ancienne gloire du ballon rond David Beckham est l’égérie et le penseur de sous-vêtements vendus par l’enseigne sous le nom d’Essentials. Des pièces sportives, simples et confortables à bas prix.

Robbie Williams inspiré pour Primark

La collection Farrell, née en 2015, est le fruit d’une collaboration entre l’enseigne de vêtements Primark et le chanteur britannique Robbie Williams. Le chanteur souhaitait rendre hommage à l’élégance légendaire de son grand-père, Jack Farrell. Le chanteur avait imaginé des pièces en tweed, des costumes en laine et des chemises à carreaux.

Topshop, le terrain de Kate Moss

La Brindille a fait carrière dans la mode, comme Heidi Klum. Son look est toujours irréprochable et ses choix vestimentaires quotidiens suivis par des milliers de fashionistas. Elle a fait plusieurs collaborations avec l’enseigne Topshop. Elle a été, notamment, inspirée par les pièces vintage de sa garde-robe. Un succès ! Il n’est pas rare de trouver des pièces Kate Moss x Topshop sur eBay.

Grands chefs dans les supermarchés

Il n’y a pas que des pièces imaginées par des grands noms de la mode ou du showbiz qui se vendent dans les supermarchés.

Depuis quelques années, les enseignes de consommation quotidienne s’adjoignent les qualités et le savoir-faire de grands chefs coq pour leur rayon traiteur (ou pâtisserie).

Au Delhaize, par exemple, Lionel Rigolet, Annabelle Meirlaen ont imaginé des plats pour le rayon traiteur.

En 2013, le hard-discounter Lidl avait fait une action avec de grands chefs : des consommateurs avaient été invités à manger des plats concoctés par des pontes de la cuisine et réalisés à partir des produits vendus dans l’enseigne. Des recettes avaient été proposées sur Internet.