Consommation La professionnalisation du secteur porte ses fruits, bien au-delà de nos frontières.

Il y a quelques années encore, la simple évocation du vin belge prêtait à sourire. Mais à force de persévérance et de professionnalisation, les domaines belges ont réussi à se ménager une place de choix sur l’échiquier même si la réputation des crus français remporte encore largement l’assentiment des consommateurs.

"Nos vignerons ont acquis une solide expérience", se réjouit John Collijs, qui s’est spécialisé dans la commercialisation des vins belges. "Cette année encore, la qualité s’annonce exceptionnelle. Les quelques soucis rencontrés à cause des gelées du printemps joueront certainement sur la quantité, mais pas sur la qualité."

La cuvée Ruffus, un mousseux habitué aux récompenses dans les concours internationaux, n’est plus la seule à se distinguer hors de nos frontières. "Le domaine Bon Baron a réussi à décrocher une médaille au prestigieux concours de Paris avec un chardonnay de très belle facture. Son muscat 2016 est très apprécié et reconnu à l’étranger. Auparavant, nos domaines n’osaient pas s’inscrire dans ces grandes manifestations."

(...)