Consommation Pour certains produits ne présentant pas de risques sanitaires, les dates de péremption pouraient disparaître.

Ce n’est pas la première fois que l’on évoque la justification des dates de péremption sur certains produits.

Il est vrai que, pour certains produits tels que le café, les pâtes, le riz, les chips ou même les bières spéciales et les eaux de source, cette date reste purement indicative. Consommer ces produits au-delà de leur date de péremption affichée ne présente en effet aucun risque pour la santé.

Rita Gantois (N-VA) s’est ainsi adressée à la Commission européenne afin qu’une nouvelle réglementation soit étudiée. Et, parmi les pistes invoquées, la suppression pure et simple de la date de péremption sur certains produits.

Car si ces aliments restent parfaitement consommables, de nombreux consommateurs se fient aux dates et jettent donc de grandes quantités de nourriture. Tout au plus ces produits peuvent changer d’aspect ou de goût, mais toujours sans le moindre risque pour la santé.

C’est donc du pur gaspillage, s’indigne Rita Gantois, qui a soumis une proposition de résolution demandant au gouvernement fédéral de supprimer la date d’expiration des emballages pour ces produits.

Mais ce changement doit aussi s’opérer au niveau européen. C’est en effet de l’Europe que découle une grande partie de la législation appliquée dans les États membres. Rita Gantois demande donc que la liste des produits sans date de péremption soit élargie.

Elle n’est pas la seule à monter au créneau. Aux Pays-Bas et en Allemagne également, plusieurs demandes ont déjà été introduites pour qu’on supprime ou qu’on rallonge les dates de péremption de certains produits.

"Ce gaspillage a naturellement un gros impact économique et écologique", poursuit Rita Gantois. Et en Belgique, on est visiblement loin d’être l’exemple à suivre. Les Belges sont en effet les deuxièmes plus gros gaspilleurs d’Europe, derrière leurs voisins néerlandais.

Les Flamands jetteraient pas moins de 15 à 23 kg de nourriture encore parfaitement comestible à la poubelle chaque année, avance la N-VA. Au total, ce gaspillage atteint un total effrayant de 120.000 tonnes!

Faire bouger les choses au niveau de l’Europe prendra certainement du temps, mais la lutte contre le gaspillage alimentaire reste une priorité, pas uniquement en Belgique.

(...)