Consommation Dans le commerce, de manière générale, les clients étaient rares une fois que les Diables sont entrés en scène face à la Tunisie

Samedi matin, c'était le rush dans le grande distribution. "Cela a commencé très tôt", confirme Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour. "Dès l'ouverture des magasins, les clients étaient plus nombreux qu'un samedi classique. Ils avaient visiblement prévu de faire leurs courses pour être à l'heure au rendez-vous de l'équipe nationale, que ce soit devant les écrans géants ou leur petit écran." En fin de matinée, les files s'allongeaient aux caisses, faisant dire à certains clients qu'ils avaient visiblement choisi la mauvaise heure. "C'est clair que cela a eu un grand impact, mais nous savions que ce serait le cas et nous avions donc renforcé nos équipes. En caisse, par exemple, du personnel supplémentaire avait été affecté. Au self-scan, des hôtesses circulaient pour prendre les scanners avant le passage en caisse et ainsi limiter le temps d'attente. Ce sont des périodes de grande affluence comme nous avons l'habitude d'en connaître lors des fêtes de fin d'année." 

En revanche, une fois 14 heures, ceux qui détestent le foot et qui avaient choisi ce moment pour faire leurs courses ont eu la liberté de circuler très librement dans les allées. "Il y avait bien sûr quelques clients mais, soyons honnête, c'était très calme pendant le match." Au rayon des télévisions par exemple, les écrans étaient bien branchés sur le match, mais le personnel n'a pas été assailli de demandes pour savoir quel modèle privilégier. "Jeudi, ce sera un peu différent car le match est à 20 heures et ce n'est pas un jour de courses traditionnels comme le samedi par exemple dans les hypermarchés. Toutefois, on s'attend à une grosse affluence dans certains rayons, surtout en raison de la météo. Ce sera notamment le cas pour les boissons, les surgelés et les fruits et légumes."

Carrefour voit aussi clairement l'effet Diables Rouges sur la consommation. "Le grand classique, samedi dernier, c'était le barbecue. Et, vu l'heure du match, certains en ont visiblement profité pour faire leur barbecue avant, mais aussi après la victoire des Diables. Ce qui fonctionne très bien également, ce sont les tapas et les salades fraîches, preuve que de nombreux Belges en profitent pour se rassembler entre amis pour suivre les rencontres. Et la bière, bien entendu, qui se vend bien plus qu'en dehors d'une Coupe du Monde", conclut Baptiste van Outryve.