Consommation Les ventes sont en baisse dans la grande distribution… à l’inverse du chiffre d’affaires.

Tout augmente ma bonne dame. Et ce n’est pas qu’une impression, si l’on se réfère à l’analyse de marché effectuée par le bureau Nielsen. La croissance pour le secteur a été au rendez-vous en Europe occidentale (+0.9 %). Concrètement, les consommateurs ont ainsi dépensé 4,3 milliards de plus dans la grande distribution.

Dans le détail, ce sont surtout les produits frais qui tirent cette croissance. L’alimentation fraîche pèse pour 1,6 milliard d’euros (38 %) dans l’augmentation des ventes, les confiseries et snacks suivent avec 1 milliard d’euros (23 %) et les boissons alcoolisées avec 849 millions d’euros (20 %). Ensemble, ces trois catégories représentent donc à elles seules 80 % de l’augmentation des dépenses en grandes surfaces en 2016.

"La croissance de l’alimentation fraîche et de la confiserie est principalement attribuable au fait que les consommateurs ont acheté davantage de produits. La hausse des boissons alcoolisées par contre est liée à des prix plus élevés", explique Olivier Deschamps, Senior Vice President Retailer Services Western Europe, Canada, and the Pacific Nielsen. "Il est intéressant d’observer la croissance significative dans le chef de l’alimentation fraîche : le frais est clairement un focus important pour les retailers . Il permet d’attirer les shoppers et a un impact positif sur leur image. En termes de sous-catégories, les repas frais, la bière, les fruits et légumes frais et l’eau minérale ont le plus contribué à la croissance globale du secteur de l’épicerie".

Et en Belgique ? Les produits frais sont aussi le principal moteur de l’augmentation des ventes (en valeur du moins). Les boissons gazeuses et la bière ont aussi enregistré une certaine croissance, alors que les fromages frais, les jus de fruits, le whisky, les desserts réfrigérés et la margarine ont enregistré des croissances négatives.

Au final, le consommateur aura donc vu les prix augmenter car, malgré une baisse de 1 % du volume de vente, les dépenses dans la grande distribution ont augmenté de 0,9 %.

Enfin, il est aussi intéressant de constater que si la croissance a été au rendez-vous l’an dernier, c’est aussi en grande partie grâce aux nombreuses promotions. Elles représentent près de la moitié de la croissance, soit 2,2 milliards.