Consommation

Le nombre de signalements de sites internet qui amènent les consommateurs à contracter un abonnement qu'ils ne souhaitent pas a presque doublé l'an passé. Les préjudiciés sont souvent attirés par une offre gratuite et ne voient pas les conditions qui y sont discrètement liées, rapportent les journaux du groupe Mediahuis mardi. Le point de contact fédéral a reçu 977 signalements en 2016, pour 599 l'année précédente.

Dans 20% des cas, les consommateurs ont réellement contracté un abonnement non-désiré. Leur clic de trop leur a coûté en moyenne 60 euros. Le reste des plaignants ont eux remarqué le piège à temps.

Le ministre des Consommateurs, Kris Peeters, a annoncé un investissement supplémentaire d'un million d'euros l'an prochain pour lutter contre la fraude en ligne. Il souhaite que le SPF Economie et la FSMA, gendarme des marchés et services financiers, aient la possibilité de bloquer les sites frauduleux.