Consommation

Un lecteur de la Dernière Heure a interrogé Julie Frère, la porte-parole de Test Achats, sur une question de consommation. Que se passe-t-il en matière de garantie si vous reconnaissez vous-même votre faute dans l'utilisation d'un produit? 

La question posée par J. D. de Goetsenhoven, un lecteur de la DH, est la suivante : "J’ai porté en réparation ma casserole, achetée en 2004, parce que le fond s’est déformé après que j’avais cuit des légumes trop longtemps. Selon le fabricant, la casserole a subi une température excessive, ce qui constitue une mauvaise utilisation. Dès lors, il refuse d’appliquer la garantie d’origine de 30 ans. Je ne suis pas d’accord. Pour moi, il n’est pas question de mauvaise utilisation (j’avais réglé la plaque à induction sur la bonne température), mais d’un problème de temps de cuisson excessif, une erreur dans la préparation du plat, donc."

La réponse de notre expert

"Nous devons hélas vous décevoir. Comme le fabricant décline sa garantie en cas de mauvaise utilisation, c’est normalement à lui de prouver cette mauvaise utilisation de la casserole. Mais vous avez-vous même reconnu avoir laissé la casserole de légumes trop longtemps sur la cuisinière. Il nous paraît logique que la bonne utilisation d’une casserole implique qu’il y ait suffisamment d’eau pour cuire les légumes car, si elle chauffe trop longtemps, l’eau risque de s’évaporer totalement, et la casserole va "chauffer à sec", ce qui peut sérieusement l’endommager et la déformer. Sur base de ce que vous nous avez vous-même expliqué, nous ne pouvons que conclure qu’il s’agit d’une mauvaise utilisation. Exiger qu’on vous remplace votre casserole irréparable par une nouvelle n’aurait aucun fondement juridique. À moins que vous puissiez quand même prouver, sur base par exemple d’une expertise effectuée par d’autres fournisseurs d’ustensiles de cuisine, qu’il n’y a pas eu de mauvaise utilisation de la casserole en question", rétorque Julie Frère, porte-parole de Test Achats.