Consommation

Le brasseur innove avec Radler, mélange de bière et de jus de citron

BRUXELLES Le marché de la bière est extrêmement mis sous pression ces dernières années. En 2012, la décroissance a frôlé les 4 %. La crise, l’interdiction de fumer dans les cafés, les campagnes contre la consommation d’alcool et la future introduction de la caisse intelligente l’an prochain ne sont pas de nature à inverser la tendance à court terme. Dans ce contexte, Alken Maes a décidé de prendre les devants pour redynamiser le marché belge de la bière.

Outre de nombreuses initiatives couronnées de succès dans le segment des bières spéciales, Alken Maes poursuit son soutien au secteur de l’Horeca. “Nous y investissons plus de 5 millions d’euros par an” , explique Pascal Gilet, Managing Director du groupe. “L’an dernier, nous avons conquis 800 nouveaux établissements grâce à notre dynamisme.”

Une politique commerciale qui a conduit Alken Maes à faire progresser sa part de marché de moins de 11 % à 11,9 % fin 2012. “Nous sommes en progression et cela se traduit également au niveau de notre bénéfice, qui affiche une croissance de 0,3 %. Ce qui nous réjouit encore davantage, c’est la satisfaction accrue de nos clients et l’implication de nos collaborateurs qui font de nous une des entreprises préférées pour les conditions de travail.”

Comme ses concurrents, Alken Maes s’est montré innovant dans le secteur des bières spéciales. Mais cette année, c’est la pils qui a droit aux honneurs.

“La plupart des innovations se font dans le secteur des bières spéciales. Pourtant, 71 % de la consommation se concentre sur la pils. Nous avons donc décidé d’innover dans ce secteur” , explique Lies Eeckman, directrice marketing. “C’est pourquoi nous lançons la Radler, une pils doublement rafraîchissante au jus de citron 100 % naturel. C’est une réponse aux attentes du consommateur qui recherche une nouvelle façon de déguster une pils. On observe en effet que la manière de se retrouver entre amis et de partager de bons moments a fondamentalement changé ces dernières années. La Maes Radler est une réponse à cette évolution. Nos tests ont prouvé que son goût séduit autant les plus jeunes adultes que les générations plus âgées. Autant les femmes que les hommes et sans distinction entre les Wallons et les Flamands. C’est aussi une boisson de tous les instants, que ce soit en journée, en sortie, autour d’un barbecue, en groupes mixtes ou après le sport” , conclut Lies Eeckman.



© La Dernière Heure 2013