Consommation

Votre chat vomit régulièrement et pourtant, il ne semble pas particulièrement abattu ou malade

BRUXELLES Des vomissements sont-ils le signe d’une maladie grave ? Faut-il consulter d’emblée son vétérinaire dans de telles situations ? Comment gérer ce souci pour aider au mieux votre compagnon félin ?

Afin de vous aider à y voir un peu plus clair, parcourez ces quelques lignes… Elles vous aideront sans conteste à aider votre chat à vivre mieux et plus longtemps.

Les vomissements ne sont pas toujours des signes graves d’une maladie préoccupante pour votre compagnon félin. En effet, nos amis les chats ont cette capacité de vomir ou de régurgiter (bien plus que nous !) sans que cela ne soit le symptôme d’un dysfonctionnement organique chez eux. Il est effectivement fréquent que le chat (comme le chien) vomisse simplement pour se nettoyer l’estomac ou dans un simple souci de soulagement s’il a mangé trop vite par exemple.

On distinguera d’emblée les comportements de régurgitations (passifs chez le chat) à ceux des vomissements (qui demandent un effort volontaire de la part de l’animal). L’un et l’autre ne signeront pas le même objectif pour le chat ni la même origine.

Les causes des vomissements peuvent être multiples… et bien souvent, il vous faudra l’aide de votre vétérinaire afin d’y voir suffisamment clair que pour prendre les bonnes décisions et adapter la méthodologie de suivi.

Les boules de poils

La cause la plus régulière de vomissements peu fréquents chez le chat reste sans aucun doute la présence de boules de poils dans l’estomac de votre petit félin. Ces boules de poils sont des poils morts que votre chat ingère en se léchant (sa langue étant râpeuse, elle retient les poils comme une brosse à cheveux) et qui s’agglomèrent en boules plus ou moins compactes appelées également trichobézoards. Les boules de poils au niveau de l’estomac provoquent de véritables irritations de la paroi de ce dernier, engendrant presque systématiquement des vomissements, particulièrement au moment des repas de votre petit félin. Il sera assez évident d’observer dans le contenu ainsi vomi des poils mêlés aux croquettes ingérées.

Pour pallier à ce désagrément, il existe divers moyens de prévention qui permettront de minimiser l’apparition et la formation de ces boules de poils : ainsi, pensez à brosser ou peigner régulièrement votre chat de manière à éliminer une grande partie des poils morts de la surface du pelage. L’ensemble des poils morts ainsi évacués ne seront pas avalés par votre chat durant ces phases de grooming (toilettage corporel) et cela contribuera à limiter les agglomérations des poils dans l’estomac de votre compagnon.

Ne perdez pas de vue que la santé de la peau et la qualité du pelage d’un chat sont également directement liées à la qualité de son alimentation. Une alimentation parfaitement adaptée et ciblée aux besoins quotidiens de votre compagnon et étudiée spécifiquement pour limiter la formation des boules de poils et en favoriser l’élimination naturelle par les selles sera de nature à renforcer la sécurité de votre ami à poils…

Les vers digestifs

Les vers intestinaux, parasites chez le chat représentent également un facteur élevé des causes de vomissements chez nos compagnons félins.

Afin d’enrayer cette cause potentielle, la meilleure technique de prévention reste la vermifugation régulière et complète de votre ami selon un schéma recommandé par votre vétérinaire.

Ces vers intestinaux provoquent des perturbations du système digestif entraînant en général vomissements et diarrhées… Mieux vaut le savoir et en être particulièrement conscients pour adopter les bons comportements en terme préventif.

Les gastrites

Autre cause majeure de vomissements chez le chat : les maladies touchant l’intégrité de l’estomac telles que les gastrites. Ces inflammations de la paroi stomacale peuvent être liées à un phénomène dit d’intolérance alimentaire : les repas de votre chat contiennent peut-être des composants qu’il ne tolère pas.

La solution dans ce cas, après conseil de votre vétérinaire, est de modifier l’aliment de votre compagnon félin. Les modalités de distribution de l’aliment peuvent aussi influencer les fréquences et gravités des vomissements : fractionner et espacer les repas permet de réduire la charge ingérée et le travail de l’estomac ce qui réduit également les perturbations d’ordre digestives.

Ce ne sont là que quelques causes de vomissements mais la liste est loin d’être exhaustive ! Votre vigilance s’impose pour réguler au mieux la situation et accompagner votre petit félin : si l’état général de votre chat se dégrade ou s’il l’est déjà (il est maigre, abattu) ou si les vomissements sont systématiques (après au moins un repas sur deux), il faut alors consulter impérativement votre vétérinaire afin qu’il examine votre chat, qu’il réalise éventuellement des examens complémentaires nécessaires à l’établissement d’un diagnostic et qu’il prescrive un traitement.

Cette responsabilité vous incombe pour l’aider à vivre mieux et plus longtemps !



© La Dernière Heure 2013