Consommation D’un marché de niche, les alternatives à la viande sont devenues tendance.

Avec plus de 200 références, Carrefour dispose déjà d’une large gamme de produits végétariens. Mais le distributeur a décidé d’aller plus loin encore en lançant, en marque propre, 5 nouvelles références au rayon surgelé. "Il est clair que cela répond à une vraie demande", explique Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour. "Le marché a beaucoup évolué. Il y a dix ans, ces produits n’intéressaient que les purs et durs, les végétariens convaincus. La gamme n’était pas très étendue et les produits n’étaient pas très recherchés. Cela tournait beaucoup autour du tofu notamment. Aujourd’hui, c’est différent. Ces produits intéressent tout le monde, pas parce qu’ils sont devenus végétariens, mais parce que cela apporte de la diversité dans l’alimentation."

On le sait, le Belge mange de moins en moins de viande. "La consommation a baissé d’environ 10 % au cours des 10 dernières années. Le Belge est devenu omnivore. La gamme s’est donc développée et les alternatives sont nombreuses. On trouve par exemple des scampis au rayon végétarien, qui ne contiennent bien entendu pas de crustacé, mais offrent une alternative visuelle et gustative bluffante."

Si Carrefour a décidé de lancer sa nouvelle gamme en surgelés, ce n’est pas un hasard non plus. "Il y a longtemps eu un a priori négatif sur les produits surgelés en Belgique. Ils étaient considérés, à tort, comme peu sains. Or, lorsque les produits sont correctement préparés et surgelés, ils apportent plus de valeurs nutritives que les aliments en conserve. Notre gamme végétarienne surgelée permet ainsi de conserver toutes les vitamines des aliments."

À terme, Carrefour envisage aussi d’étendre sa marque propre à d’autres rayons, à commencer par la boucherie. "Nous poursuivrons dans cette voie, c’est sûr, mais nous n’avons pas encore défini quels produits seront lancés prochainement, et dans quels rayons."

Avec ses recettes inédites, la gamme Carrefour Veggie offre donc un nouvel horizon de consommation et élargit la possibilité de menus au quotidien. Les galettes, boulettes et autres nuggets, mêlent légumes et légumineuses pour proposer de nouvelles idées de plats : de quoi varier les plaisirs. Prix : entre 4,20 et 5,95 €.

Végétarien à temps partiel

On estime que 3 à 4 % de la population belge adoptent un régime végétarien… à temps plein. Comprenez par là des végétariens dont le régime alimentaire est des plus stricts, bannissant toute forme d’alimentation animale. Voilà pour les puristes. Mais il ne faut pas être précisément un puriste pour aimer l’alimentation végétarienne, qui apporte une diversité supplémentaire dans nos assiettes.

En effet, le végétarisme n’est pas l’apanage d’un marché de niche. On peut aimer la viande, mais ne pas avoir envie d’en consommer tous les jours et à toutes les sauces. Fièvre aphteuse, poulet à la dioxine, vache folle : autant de scandales qui ont, à un moment ou un autre, poussé les consommateurs à se détourner de leurs habitudes alimentaires pour s’essayer au végétarisme.

Les raisons de s’y essayer sont nombreuses. La santé, la découverte de nouvelles saveurs, la protection de l’environnement et enfin le bien-être des animaux figurent en tête de liste. On est en effet loin des débuts du mouvement qui se limitaient à du soja ou du tofu. Aujourd’hui, les saveurs sont nombreuses et permettent de varier les plaisirs.