Consommation

Cette fois, casiers et canettes prendront 6 % !

BRUXELLES Officiellement, le consommateur n’est pas directement touché par la nouvelle hausse du prix de la bière. “Nous ne fixons pas les prix payés par les consommateurs , se défend-on chez AB InBev. Nous augmentons nos clients à nous, grossistes et distributeurs, qui décideront eux-mêmes des prix qu’ils appliqueront à leurs propres clients.”

Dans les faits, “c’est un scénario connu. À la fin, ce sera inévitablement au consommateur de régler la facture , pointe Aline Van Den Broeck, porte-parole de Test-Achats. Les grossistes ne pourront pas assumer seuls cette hausse”.

La fédération des distributeurs, en vacances, n’a pu réagir, mais Sven Gatz, directeur de la Fédération des brasseurs belges, admet : “Naturellement, il y aura une répercussion sur le client, c’est bien évident.”

L’augmentation sera “assez significative” , convient-on chez AB InBev, “de 5,9 % en moyenne” . À titre de comparaison, les précédentes hausses chez le plus grand brasseur du monde avaient été de 3 % en 2009, de 1,7 % en 2010 et de 3 % en 2011, il y a six mois à peine.

Si celle-ci est aussi importante, c’est dû, justifie AB InBev, “en particulier à une hausse significative des matières premières qui influence fortement nos coûts” . En chiffres, “les prix de l’orge, du blé et du maïs ont grimpé en moyenne de 15 à 45 %” , assure la multinationale.

Chez Alken-Maes, les prix aussi augmenteront, là aussi en mars prochain, mais la raison “c’est surtout la hausse des prix de l’énergie” , nous y dit-on. Autres paramètres, “l’indexation des salaires à venir et la hausse du prix de l’orge et de l’emballage” . “Ces augmentations de coûts ont un impact sur les prix que nous pratiquons” , explique Lars Vervoort, porte-parole de l’autre géant de la bière en Belgique.

Dans le détail, ce seront toutes les bières vendues en canettes et casiers par les deux entreprises qui connaîtront une hausse de prix, “à des degrés divers” selon la bière. Mais toujours dans une fourchette allant de 5 à 7 % environ.

Les bières qui coûteront plus cher dans trois mois ? Maes, Jupiler, Leffe, Grimbergen, Mort Subite, Hoegaarden, Cristal, Stella Artois, Alken, et on en passe. “Ce qui est gênant , pointe du doigt Test-Achats, c’est qu’on a le sentiment qu’il y a eu beaucoup d’augmentations du prix de la bière depuis deux-trois ans.”

Ce n’est pas qu’une impression. “La bière a augmenté de 50 % depuis l’arrivée de l’euro , chiffre Sven Gatz. Mais c’est bien moins que les soft drinks.” Peut-être, et c’est aussi moins que le café (+ 58 %), mais c’est par contre plus que le beurre (+ 40 %), le bœuf (+ 30 %), le poisson (+ 25 %) ou le riz (+ 22 %).

Et, sur la même période, l’inflation est estimée à 24 %.



© La Dernière Heure 2011