Consommation

La Fevia, la Fédération belge de l'industrie alimentaire, Comeos, la Fédération du commerce, et le SPF Santé publique, ont tiré lundi un premier bilan positif de cinq années d'efforts (2012-2017) visant à proposer des aliments plus "sains" aux consommateurs belges.

Dans différentes catégories de produits transformés, les teneurs en sucres et en graisses saturées ont eu tendance à diminuer, si l'on tient compte avant tout des produits les plus consommés. C'est notamment le cas des céréales pour petit-déjeuner, affirment les trois instances, qui font état d'une diminution moyenne de 5,8% de la présence de sucre dans ces paquets très appréciés des enfants. Ces chiffres, qui concernent l'évolution du produit de 2012 à 2017, ont été "pondérés en fonction de la part de marché des marques propres et des fabricants de marques". Les biscuits (-3,2%) et "produits de chocolat" (-1,2%) ont quant à eux vu leur teneur en graisse saturée diminuer dans l'ensemble, affirme le secteur.

Ces douceurs faisaient partie de catégories de produits pointées dans la "Convention Alimentation Équilibrée" signée par le secteur et la ministre de la Santé publique en 2016, et qui visait à formaliser les efforts entrepris depuis plusieurs années dans l'objectif de lutter contre le surpoids et l'alimentation déséquilibrée.

Voici les résultats par catégorie de produits publiés par la Fevia


Les secteurs font rapport* aujourd’hui sur les résultats enregistrés dans les catégories de produits pour lesquelles un engagement chiffré avait été pris dans la Convention Alimentation Équilibrée :

· Céréales pour petit-déjeuner : en moyenne 5,8% de sucres en moins et 13% de fibres en plus qu’il y a cinq ans. Le secteur y a également ajouté 24,5% de céréales complètes en plus**.

· Produits de chocolat et biscuiterie : une réduction globale des graisses saturées de respectivement 1,2% et 3,2%.

· Boissons rafraîchissantes : une réduction de la teneur en sucre de 7% en moyenne grâce à un élargissement de la gamme avec des produits faiblement caloriques.

· Produits laitiers : une réduction globale des sucres ajoutés de 3,8% par rapport à 2012 grâce à une adaptation des recettes des yaourts (à boire), du lait chocolaté et des desserts.

· Alternatives végétales aux produits laitiers : une réduction de l’apport en sucres de 18%.

Des initiatives ont également été prises dans de nombreux autres groupes de produits comme la margarine, les glaces (crèmes glacées), les produits de boulangerie, les produits à base de pommes de terre, les charcuteries, les snacks et fruits à coque, afin de faire du choix sain le choix qui va de soi.