Consommation

Chaque semaine, retrouvez les judicieux conseils de Julie Frère (Test-Achats) qui répond aux questions que vous posez ! Deux thèmes, deux questions très précises avec une approche claire, didactique et éclairante. Cette semaine on parle dentition et nutrition !

1er cas: puis-je utiliser un nettoyant pour dentier afin de lutter contre les tâches ?

On peut parfois lire sur internet qu’une tablette Corega, destinée à nettoyer les dentiers, peut ôter les traces de transpiration d’une chemise blanche. La méthode préconisée : la laisser tremper une journée avec une tablette, avant de la passer en machine.

Il est vrai que des textiles gardent parfois des odeurs ou des taches même après avoir été lavés. Les tablettes Corega contiennent de l’oxygène actif, ingrédient qui permet de détruire la plupart des molécules entraînant ces traces et mauvaises odeurs. On le retrouve ici sous la forme de perborate de sodium.

Cette substance nuisible à l’environnement a longtemps été utilisée dans la composition des détergents, mais elle est actuellement remplacée par le percarbonate de sodium, qui est plus respectueux de l’environnement et possède la même action.

Je vous déconseille d’employer le Corega pour vos textiles, car outre son effet néfaste sur l’environnement, il abîmera peut-être vos vêtements, à long terme (il pourrait contenir une concentration de perborate de sodium trop importante et/ou des ingrédients agressifs envers le textile).

En alternative, je vous conseille d’utiliser un produit pour vêtements à base d’oxygène (comme le détachant Vanish oxi action).

Appliquez-le juste avant de mettre le vêtement en machine pour un lavage normal. Attention, tout comme le Corega, les produits à base d’oxygène actif ont un effet blanchissant. Vous pouvez d’abord les essayer sur un endroit invisible lorsque vous portez le vêtement.


2e cas: peut-on faire un excès de vitamines et minéraux ?

Oui, des excès sont possibles. La prudence est donc de mise notamment pour les compléments alimentaires contenant de la vitamine A, de l’iode, du fer et de la vitamine D. La dernière enquête nationale de consommation alimentaire montre qu’en 2014, 1 à 2 % de la population belge (3-64 ans) présentait un excès de vitamine D. Près de 1 % de la population adulte présentait aussi un excès de fer et 1 % des femmes de 40-64 ans présentaient un excès de vitamine B6. Il faut savoir que les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à consommer des compléments alimentaires. Or, si les Belges souffrent de carences (à peu près 3/4 manquent d’acide folique, environ la moitié de vitamine B6, de vitamine C et de calcium), elles sont dues notamment à une consommation excessive d’aliments riches en énergie, mais généralement pauvres en nutriments. Une alimentation équilibrée composée d’aliments riches en éléments nutritifs suffit souvent à pallier ces carences. Avant de prendre un complément alimentaire, demandez conseil à votre médecin.


Conséquences des excès

Trop de vitamine A peut entraîner des malformations du fœtus en début de grossesse. Les femmes enceintes ou souhaitant l’être dans un avenir proche doivent limiter leur consommation de foie et de produits dérivés et ne recourir à aucun supplément en vitamine A (sauf avis médical).

La vitamine D s’accumule facilement dans le foie et les réserves graisseuses, et peut s’y retrouver en excès, entraînant un dépôt calcaire à des endroits incongrus, comme les reins, le cœur et les vaisseaux sanguins. Cela peut causer un empoisonnement accompagné de nausées, vomissements, diarrhées, douleurs et fatigue.

Trop de fer peut aussi conduire à un empoisonnement du foie, de la rate et d’autres organes. Enfin, un excès en iode peut entraîner une hyperthyroïdie se manifestant par de l’irritabilité, une perte de poids inexpliquée, des insomnies…