Consommation Avec 62 % de parts de marché, Takeaway.com est l’un des géants de la livraison de repas à domicile.

Le nom de pizza.be ne vous est certainement pas inconnu. Sous cette appellation se cachait en effet un des géants de la livraison de repas à domicile en Belgique. Mais avec un nom à ce point réducteur, de nombreux consommateurs ignoraient qu’il était possible de commander bien d’autres repas que des pizzas. C’est donc logiquement qu’un changement de nom a été opéré il y a quelques semaines, pour faire place à takeaway.com.

Takeaway.com a ainsi enregistré une importante croissance au cours de ces dernières années, via différentes acquisitions. En août 2016, la société a absorbé son plus grand concurrent Just-Eat Belgium et peu de temps après, Resto-In a également été intégré au portefeuille de Takeaway.com.

En plus de cela, la société a mis sur pied son propre système de livraison à Bruxelles et à Anvers. De cette manière, la plate-forme offre aux clients la possibilité de commander, sans frais supplémentaires, auprès de restaurants qui ne livrent habituellement pas à domicile.

Dans cette jungle , où les plus gros concurrents restent Deliveroo et Ubereats, Takeaway.com se taille la plus grosse part du gâteau. Avec une augmentation de son chiffre d’affaires de près de 50 % l’an dernier, Takeaway.com détient désormais 62 % de parts de marché. En Allemagne, la croissance du chiffre d’affaires s’est élevée à 53 %, aux Pays-Bas à 32 % et sur tous les autres marchés réunis à 82 %.

Outre le chiffre d’affaires, c’est aussi le nombre de clients qui affiche une belle croissance (32 %). Takeaway.com totalise désormais 8,9 millions d’adeptes, ayant fait croître les commandes de 46 %. L’an dernier, ce sont ainsi pas moins de 49.3 millions de commandes qui ont été honorées pour un montant total de 941,7 millions d’euros.

Mais au-delà de ces chiffres encourageants, Takeaway.com, tout comme l’ensemble des acteurs du secteur, peine à conjuguer croissance et bénéfices. La perte est passée de 19,5 à 30,9 millions d’euros. Pour parvenir à l’équilibre, la recette est connue : il faut écraser la concurrence pour s’assurer un (quasi) monopole. Et pour y parvenir, les dépenses marketing plombent sérieusement le budget. Takeaway.com y a investi plus de 80 millions l’an dernier, principalement en Pologne, en Autriche et en Belgique.

En 2017, Takeaway.com continuera d’investir dans le marketing et le développement de produits. L’entreprise table sur une croissance du chiffre d’affaires plus élevée que l’an dernier, mais s’attend à rester en perte. La guerre est donc loin d’être terminée, et gagnée, face à la concurrence.

Au final, c’est le consommateur, une fois dépendant du système, qui risque d’en faire les frais. Car lorsqu’il ne restera plus qu’un ou deux acteurs sur le marché, les prix du service connaîtront sans conteste une inflation. Une nécessité pour parvenir à rémunérer les livreurs, assurer le développement de la marque et enfin réaliser des bénéfices.