Consommation De 60 à 100 euros le kilo. Et la situation n’est pas prête de s’améliorer.

Cela fait maintenant plus d’un an que le prix de la crevette a explosé. Tout au plus est-il revenu quelque peu dans la normale entre septembre et novembre dernier. Mais depuis quelques semaines, la flambée est encore plus marquée que l’an dernier à pareille époque.

"Les raisons sont multiples, mais c’est avant tout l’approvisionnement dans les criées qui pose problème, explique Geert Depestele, acheteur chez Marine Harvest Pieters, à Bruges. Les volumes pêchés actuellement sont nettement insuffisants par rapport à la demande. Et on sait tous comment cela fonctionne sur les marchés : quand la demande explose par rapport à l’offre, les prix suivent la même tendance."

Et cette année, le problème est plus marqué encore, avec des prix au kilo pour les crevettes épluchées qui peuvent atteindre 100 € ! Les raisons de ces problèmes d’approvisionnement sont multiples également. "La Belgique est le plus gros consommateur de crevettes grises. Nous consommons environ 60 % du produit total de la pêche, alors que seulement 1 à 2 % des crevettes sont pêchées en Belgique. Nous devons alors nous tourner vers les Pays-Bas, principalement. Or, les pêcheurs néerlandais ont entammé un programme de certification MSC de la pêche à la crevette l’an dernier. Et dans le cadre de cette certification, le nombre d’heures en mer (période pendant laquelle on peut pêcher les crevettes) est limité à 72 heures par semaine. Mais ce n’est pas la cause principale de nos problèmes d’approvisionnement."