Consommation Un partenariat entre les deux marques va être lancé ce mardi, en test à Bruxelles.

Quick s’était bien essayé à la livraison à domicile au départ de deux de ses restaurants, mais si l’expérience est concluante à Anderlecht, elle ne l’a pas été à Berchem-Sainte-Agathe. Dans un marché hyperconcurrentiel, où McDonald’s a fait appel à Uber pour livrer ses repas à domicile, Burger Brands (Quick et Burger King), se devait de répondre à une réelle demande du client. "Mais ce n’est pas une réponse à la concurrence, assure Kevin Derycke, CEO de Burger Brands. Nous avons longtemps discuté avec Deliveroo pour savoir comment collaborer et s’assurer que nos repas soient livrés dans les meilleures conditions."

Du côté de Deliveroo , on a donc optimisé le système actuel de livraison pour "faire en sorte que le client puisse consommer son repas dans des conditions quasi-identiques à celles qu’il connaît au restaurant. D’habitude, nous livrons dans un rayon de 2,2 km, mais pour Quick nous allons travailler sur un rayon de 1,2 à 1,5 km maximum", explique Mathieu de Lophem, à la tête de la division belge de Deliveroo.

Avant de lancer cette nouvelle offre, ce mardi, Quick a réalisé ses propres tests avec le matériel de Deliveroo. "Nous avons testé les équipements, y compris sur des distances allant jusqu’à 2,5 km, même si on s’est dit qu’il est plus raisonnable de commencer dans un rayon plus limité, qui touche quand même 300.000 personnes. Nous avons même placé les box de transport dans des frigos à 2 degrés, pour s’assurer que le burger et les frites tiennent le choc en cas de températures comme on peut en connaître en hiver. Tout a parfaitement passé les tests et nous pouvons donc commencer les livraisons. Les restaurants participant à ce projet pilote sont ceux de Boondael, d’Anspach et de la Bascule."

Pour le client, le temps d’attente moyen a été estimé à 20 minutes. "C’est une moyenne, dépendant de la période d’affluence, mais ce qui est certain, c’est que grâce à nos algorithmes, nous pouvons prévoir à quel moment exactement le livreur doit prendre la commande dans le restaurant. Ce qui permet d’assurer que, entre la préparation finale du plat et l’arrivée chez le client, il ne s’écoulera pas plus de 3 à 4 minutes."

Quant aux frais de livraison (2,50 € par commande), Quick et Deliveroo n’estiment pas que ce soit un frein. "On remarque que le ticket moyen en resto est de 12 € environ. Mais nos expériences propres de livraison démontrent que ce ticket est plus élevé (20 €) quand on commande pour manger à la maison."

Pour l’heure, et avant un déploiement plus important à Bruxelles et dans d’autres villes du pays, seuls trois Quick participent à la phase test… et aucun Burger King. "Il faut être réaliste. Le lancement de Burger King est un énorme succès. Les clients sont très nombreux dans les restaurants et il ne serait pas opérationnellement possible d’envisager la livraison en plus pour le moment. Il faut un certain nombre de restaurants pour pouvoir lancer ce service, ce dont nous disposons avec le réseau Quick. Nous pensons d’ailleurs que, grâce à cette collaboration avec Deliveroo, il sera possible de couvrir tout Bruxelles centre au départ de 10 restos. Mais d’autres villes seront aussi développées…"