Consommation Dans la grande distribution, les rayons s’installent. Trop tôt, jugent certains.

Pas toujours facile de faire les courses le samedi avec le petit dans le chariot qui, à chaque passage devant le rayon jouets, vous fait comprendre qu’il aimerait bien un petit quelque chose. Et c’est d’autant moins facile lorsque ce rayon est le premier qui s’impose au client lorsqu’il entre dans le magasin.

Si saint Nicolas n’entamera sa tournée que dans plus de deux mois, ses vastes showrooms s’installent en effet déjà dans les espaces dédiés aux produits de saison de la grande distribution.

"Si l’on installe si tôt le rayon jouets, c’est parce qu’on a l’espace pour", explique Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour. "Dans la grande distribution, il y a plusieurs événements incontournables qui occupent à chaque fois l’espace dédié à ces articles de saison. Mais si le rayon jouets a tendance à s’étendre actuellement, il faudra encore plusieurs semaines pour que l’ensemble de l’assortiment que nous proposons soit complet."

Pour certains parents , c’est bien évidemment un peu tôt, estimant que cela déboussole un peu les enfants. "Si l’on se prépare aussi tôt, c’est pour répondre aussi à une demande. Les achats ne s’effectuent peut-être pas dans l’immédiat mais ce rayon permet aussi de faire des repérages, de découvrir les nouvelles tendances. Les enfants en profitent pour indiquer à leurs parents ce qu’ils aimeraient que saint Nicolas leur apporte. Souvent, cette liste est bien trop large au départ et les parents leur indiquent alors que saint Nicolas ne peut pas apporter tout cela et qu’il faut faire un choix."

Les achats ne s’effectuent donc pas dans l’immédiat. "D’ici quelques semaines, certains parents en profiteront pour acheter les jouets qui feront plaisir à leurs enfants. Ceux-là veulent être sûrs d’avoir ce que l’enfant a mis sur sa liste. D’autres attendront comme toujours la dernière minute, mais sans avoir la garantie que l’assortiment sera encore complet."

Durant ces nombreuses semaines qui mènent à la Saint-Nicolas, le distributeur proposera aussi différentes promotions pour animer le rayon. "Là aussi, nous n’avons pas encore décidé de toutes les actions qui seront menées. Mais c’est clair que notre rôle de distributeur est à la fois de proposer le plus large assortiment et les meilleures affaires."

Pas question cependant de faire de la publicité pour l’instant. "La législation est très stricte. Notre folder n’est pas encore finalisé et il ne pourra être distribué que quelques semaines avant le 6 décembre." La loi prévoit en effet l’interdiction de communication jusqu’au 21ème jour précédent l’événement.