Consommation

Inexistants il y a dix ans, ces services connectés pèsent sur le budget du ménage connecté. Calculons à quel point, en partant de la fameuse cellule familiale "2 adultes - 2 enfants", tant adulée des sondeurs...

Prenons la famille type, belge, moyenne. La fameuse 2 adultes 2 enfants que les instituts de sondage vénèrent presque autant que la ménagère de moins de 50 ans. Mettons-lui deux enfants pas trop petits, mais encore loin d’être adultes dans les pattes. Un ado, 14 ans, fan de foot et de jeux vidéo; une demoiselle, 12 ans, mordue de gym et de voyages. Bien.

Voyons maintenant dans quelle mesure le poste des "dépenses familiales numériques" , impacte notre tribu. Un poste qui, bien entendu, n’existait pas (ou peu) avant le millésime actuel... Parents, bouclez votre ceinture et votre portefeuille.

Musique

Infimes sont les chances qu’un enfant issu des années post-2000 vous réclame un jour un CD. Il y a plus de chances qu’il succombe à la hype rétro des vinyles, mais plus tard. Or, toutes les études prouvent qu’on n’a jamais écouté autant de musique. Le jeune a deux principales sources musicales : YouTube et les services de streaming musical comme Spotify ou Deezer. Puisqu’il y a deux enfants à contenter, et que papa et maman sont aussi mélomanes et connectés, l’offre la plus logique est de souscrire à un abonnement familial aux services de streaming (Apple Music ou Spotify Family).

Coût : 14,99 € par mois, soit 180 € par an.

Films, séries, etc.

Vous en connaissez beaucoup, vous, des enfants de la génération Z accros à Place Royale , Questions à la Une ou Miss Belgique ? À part Hanouna sporadiquement, le foot et quelques émissions de variété, les jeunes se détournent de la télévision de flux. Au profit d’une offre à la demande, qui leur permet de visionner le contenu qu’ils désirent, sur l’appareil de leur choix au moment qu’ils veulent. Autrement dit Netflix. Qui, par la qualité de ses productions propres, peut convaincre les parents aussi.

Coût : 11,99 € par mois pour quatre écrans simultanés, soit 144 € par an. Si deux écrans simultanés suffisent, 120 €.

Télécoms, 4G, etc.

Pour ceux qui avaient 15 ans en 1995, il était impensable de disposer d’un abonnement GSM. 20 ans plus tard, c’est l’inverse qui est vrai. Pour whatsapper, snapchatter et facebooker, dès 12 ans, maximum, un préado vous réclamera un smartphone et le mobile data allant avec.

Coût : 15 € par mois par enfant, donc 360 € pour les deux enfants de notre famille.

Jeu vidéo

Il y a vingt ans, les seuls coûts d’un petit gamer se limitaient au prix des consoles et des jeux. Une troisième composante est indispensable aujourd’hui : la souscription mensuelle pour jouer en ligne !

Coût : 59,99 € par an sur Xbox, 49,99 € par an sur PS4.

Applications mobiles

Le plus difficile à chiffrer. Car le plus variable. Déjà, selon la plate-forme : il est établi que le utilisateurs d’iPhone (sous iOS, donc) dépensent pratiquement deux fois plus en applis payantes et achats in-app que leurs homologues sous Android. D’autres paramètres jouent : avez-vous encodé votre carte de crédit dans le smartphone de vos enfants ? Ou au contraire, leur interdisez-vous l’accès à tout appli qui exige le moindre denier ? Une étude a montré qu’en 2015, l’Américain dépensait en moyenne 35 $ (32,5 €) par an en coûts applicatifs.

Coût : 32,5 €/an par membre de la famille, soit 130 € par an

Coût total : 874 € par an

Vous avez bien lu : les services numériques de la famille connectée peuvent coûter jusqu’à 874 € par an , soit 73 € par mois . Pas mal, pour un poste inexistant il y a 20 ans... Même si ces nouvelles dépenses en ont peut-être chassé d’autres. Ou engendré de nouvelles !