Consommation

L'opérateur, filiale de Proximus, est le premier à proposer l'appel au même prix, qu'il soit passé en Belgique, sur une plage de Marbella ou au cœur du Louvre. Un an avant que la loi ne l'impose aux opérateurs !

Scarlet Shot First ! L'opérateur mobile qui challenge les grands, sous tutelle bienveillante de Proximus (dont il bénéficie des réseaux, tant fixes que mobiles), annonce ce matin la suppression totale des frais de roaming en Europe. Autrement dit : à partir de ce 29 avril, un abonné Scarlet Mobile payera et consommera ses Télécommunications exactement de la même manière qu'il se trouve à Bruxelles, Madrid, Paris, Athènes ou Jodoigne. Tant pour les appels que le SMS et le Data. et c'est le même topo pour les clients prépayés.

En Belgique, Scarlet est le premier opérateur à prendre les devants de manière aussi franche. Les opérateurs traditionnels ont d'ores et déjà marketé une diminution des frais de roaming, notamment parce que l'Europe les contraint, pour ce 30 avril, à opérer une nouvelle diminution de leurs tarifs. Pour la suppression totale et structurelle du roaming, l'échéance est fixée au 15 juin 2017. "Nous prenons une avance de plus d'un an sur la loi", explique Bruno Delhaise, CEO de Scarlet, qui promet donc à ses clients prepaid et postpaid des vacances beaucoup plus zen.

Attention toutefois : Scarlet impose une fair-use policy qui limite la suppression des frais de roaming à 45 jours par an… C'eût été trop beau.