Consommation Le décodeur V6, au design plus arrondi, intégrera notamment YouTube et l’UHD.

On l’écrivait il y a quelques semaines : le renouvellement des décodeurs de nos opérateurs de télévision numérique est imminent. Tant Proximus que Voo, Telenet ou Orange préparent une nouvelle box TV, qui aura pour mission de faire plus qu’offrir l’accès aux chaînes télévisées de leurs bouquets respectifs, à la VOD et aux fonctions interactives. L’Ultra Haute Définition, notamment, en sera.

À ce jeu, concurrentiel (en France, la box TV est un véritable argument de marketing pour s’arracher les clients), Proximus dispose d’une petite avance. Même si cette avance s’émaille... d’un petit retard. À l’été dernier, Proximus avait fait appel à 1.000 bêta testeurs de son futur décodeur. La demande avait largement dépassé les 1.000 candidats. Le test aurait dû commencer début septembre, avant un report à début octobre. Or, au 9 novembre, aucun des 1.000 membres du panel, supposés essuyer les premiers plâtres et faire part de leur retour à l’opérateur, n’avait été livré du nouveau décodeur... Simple retard d’optimisation technique et logicielle, glisse-t-on dans les couloirs de Proximus.

Où l’on apprend que les fameux premiers décodeurs V6 pourraient finalement être livrés à partir de la deuxième quinzaine de novembre. Ils seraient testés six mois chez les clients. Du coup, les premiers décodeurs V6 destinés aux "vrais clients" ne risquent pas d’être distribués avant, au grand minimum, l’été 2018.... Ils ne seront pas imposés aux actuels clients, mais proposés aux nouveaux abonnés et aux anciens qui souhaitent upgrader leur décodeur.

Que fera-t-il de spécial, ce nouveau décodeur ? Plus petit, arrondi et design, il est assemblé par Huawei. Selon nos infos, il intégrera une version d’Android, le système d’exploitation de Google, mais dans une itération pas tout à fait de prime jeunesse (5.1).

De là à imaginer le téléchargement d’applications en libre accès, comme sur votre smartphone ? Malheureusement, non. En revanche, cela donne à Proximus la possibilité d’intégrer de nouvelles applications à son offre. Voire d’en développer. Après l’intégration de Netflix, déjà d’actualité sur les boîboîtes Proximus, YouTube fera son arrivée dans ce nouveau décodeur. Oui, ce même service dont on a cru qu’il pourrait tuer la télé sera alors mis en lumière par un opérateur... télé. Enfin, le décodeur v6 troquera la télécommande infrarouge par une télécommande Bluetooth, au design revu.

le principal intérêt du décodeur V6 - pour ceux qui sont équipés d’une télévision compatible - est qu’il sera le premier de notre paysage Telco à autoriser le visionnage de contenus en résolution UHD (souvent assimilée à la 4K). Une révolution ? Minuscule, alors : aucune chaîne n’est diffusée en Ultra Haute Définition en francophonie. Et il est improbable, même pour un événement majeur comme la Coupe du Monde 2018, que la RTBF lance un canal UHD/4K.…

L’UHD a toutefois un intérêt, dans le prochain décodeur de Proximus, pour le catalogue VOD (qui intégrera une section idoine), Netflix mais aussi... YouTube. Les deux services de streaming vidéo hébergent bien des vidéos en très haute résolution.