Immobilier BRUXELLES Dans le cas où une personne compte notamment sur l’argent de la vente de sa maison qu’elle possède actuellement pour financer l’achat d’un immeuble ou la construction d’une nouvelle habitation, elle peut obtenir un crédit de soudure ou encore appelé crédit pont, crédit de liaison, crédit d’attente ou crédit de transition.

En effet, en contractant auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit de son choix un tel apport financier, elle emprunte pour la période de transition.

Et pour cette forme spéciale de crédit hypothécaire à court terme, elle ne paie des intérêts que pour le laps de temps pendant lequel l’argent lui aura été prêté.

Elle ne remboursera donc le montant total, en une fois, qu’à la vente, dans ce cas-ci, de sa maison.

Les fonds prêtés peuvent être retirés en une seule fois (lors d’un achat) ou en plusieurs étapes (lors d’une construction).

Dans la majorité des cas, cette formule de prêt à but immobilier à usage privé est proposée pour une durée limitée de six mois, renouvelable une seule fois et est assortie des conditions suivantes :

- suivant les situations, un mandat hypothécaire sur l’immeuble mis en vente ou un engagement d'une caution ou encore une délégation du prix de vente de l'ancienne maison;

- un engagement du notaire vendeur de verser à l’organisme prêteur le produit de la vente.

Pour la Fédération royale du notariat belge, c'est évident, "un crédit de liaison ne peut se concevoir que pour une courte durée, et uniquement si deux opérations successives doivent se réaliser".

Un crédit coûteux ? Oui, il est généralement cher car le taux est souvent légèrement supérieur à celui d’un crédit hypothécaire.

Conseil : si vous vous trouvez dans cette situation, tentez de négocier :

- avec l’organisme prêteur afin qu’il ne vous compte aucun frais de dossiers ou qu’il ne vous demande aucune garantie hypothécaire;

- avec un membre de votre famille ou une connaissance, un prêt sous seing privé, c’est-à-dire une convention (un contrat de prêt) ayant la même valeur qu’une reconnaissance de dettes.

Ensemble, il faut convenir de la durée du prêt, des modalités de remboursement et du taux d’intérêt.

Maintenant, afin d’augmenter ces garanties, il y a lieu de se rendre chez un notaire pour la rédaction de ce document. Par cette démarche, cet homme de loi se portera fort de la crédibilité de l’emprunteur et pourra assurer le remboursement du montant dû au prêteur lors de la vente de l’immeuble de l’emprunteur.

En conclusion, "avant de demander le crédit de liaison, il est nécessaire de bien établir ses comptes. Ce type de crédit n'est intéressant que s'il est contracté pour une courte durée et si la banque n'exige pas des garanties couteûses." Et la Fédération d'ajouter que "pour ces raisons, les institutions financières ont tendance à accorder ce type de crédit uniquement lorsqu'un compromis de vente de l'ancienne maison a déjà été signé."

D'autres informations se trouvent sur le site www.immoscan.be