Immobilier Le PS veut réformer les honoraires notariés, "déconnectés" de la réalité immobilière. Explications.

"Les régions travaillent beaucoup pour favoriser l’accès au logement. C’est moins le cas du fédéral" , note Karine Lalieux, députée fédérale PS. "Au contraire, même,poursuit la parlementaire : la récente demande de la Banque nationale belge de limiter les crédits hypothécaires à 80 % du montant du bien ne va pas vraiment dans le sens de l’accès à la propriété, c’est le moins qu’on puisse dire ! Alors bien sûr, j’entends le gouvernement, et notamment le MR, dire que cette mesure ne sera finalement pas appliquée. Mais j’attends toujours la publication d’un arrêté royal. Et, surtout, je vois mal comment on empêchera les banques, qui ont tout de même une recommandation de la BNB, à ne pas décourager les crédits immo à 100 %, ou d’en augmenter les taux d’intérêt…"

Face à ce climat, Karine Lalieux, qui n’en est pas à sa première mesure anti-exclusion, propose de remédier à cette carence fédérale avec une proposition de loi qui aurait un effet direct sur le portefeuille de tous les acheteurs de biens immobiliers belges : la diminution, parfois drastique, des frais de notaire ! Certes, ils ne pèsent pas le plus lourd dans la facture des coûts liés à une transaction immobilière, mais néanmoins.

[...]

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.