Immobilier Les locataires sont plus touchés que les propriétaires.

Vivre en appartement ne rend visiblement pas heureux. À en croire l’étude menée pour le compte de Reynaers Aluminium, 38 % des Belges qui résident dans ce type de logement ne sont pas heureux. Les locataires sont, si l’on peut dire, logés à la même enseigne puisqu’ils sont également 39 % à ne pas être pleinement épanouis dans leur habitat. En comparaison, 20 % des habitants d’une maison unifamiliale et 14 % des propriétaires affichent le même pessimisme.

Ce qui dérange avant tout, ce sont les nuisances sonores (34 %). Mais la mauvaise qualité de l’air (28 %), les risques liés à la circulation (26 %), le manque d’intimité (26 %) et les problèmes de voisinage (25 %) minent également le moral de manière importante.

Hors emplacement et entourage, les personnes mécontentes de leur logement le sont essentiellement à propos des finitions et de l’isolation phonique (41 %), de la domotique, de l’isolation de la pluie et du vent (34 %), et de l’état ou du niveau général du bâtiment (32 %).

Ce qui inquiète également, c’est que cette insatisfaction dans le logement a des répercussions sur la vie en général. Parmi les répondants qui affirment être heureux de leur logement, deux tiers le sont également dans la vie.

On est en revanche moins surpris de constater que deux Belges sur trois rêvent d’une villa quatre façades et seulement un sur cinq opterait pour un appartement. Au-delà de ce rêve de plus en plus inaccessible, des critères d’efficience énergétique, de confort et de finition les combleraient réellement. L’aménagement, un quartier verdoyant et une belle luminosité sont aussi des facteurs importants.

Si l’on se penche sur les quelque 25 % de répondants se déclarant heureux dans leur logement, on constate qu’ils sont à 90 % propriétaires et qu’un sur deux réside dans une maison quatre façades.

Quant à savoir quel style rend heureux, il semble que cela n’ait pas beaucoup d’influence. Le moderne attire un répondant sur trois, le rural un sur cinq, le classique un sur dix et pour 25 % des sondés, cela n’a aucune importance.

Et vous, quel est votre degré de satisfaction dans votre logement ?