Immobilier Cela permettrait de les rendre financièrement plus accessibles.

Pouvoir construire des appartements neufs moins spacieux et donc plus accessibles financièrement : telle est la demande formulée par l’UPSI, l’organisation sectorielle qui représente les promoteurs immobiliers.

Pourquoi une telle demande ? Tout simplement parce qu’il existe des normes minimum de superficie, que ce soit pour l’ensemble de la Région bruxelloise ou dans chaque ville ou commune wallonne. Or, ces minima d’antan ne sont plus forcément adaptés aux réalités d’aujourd’hui, plaide l’UPSI.

"Notre proposition vise à réduire la superficie moyenne d’un appartement neuf de 85m2 en moyenne, à 75 m2. Si on réduit la superficie de 10 %, cela permettra de réduire le prix de 10 %, de quoi rendre l’achat d’un appartement neuf plus accessible et éviter qu’il ne devienne un produit de luxe", explique Olivier Carrette, administrateur-délégué de l’UPSI.

Un appartement neuf n’est pas forcément à la portée de toutes les bourses : il faut en moyenne compter sur un prix de 200.000 euros pour un appartement neuf (voir ci-dessous).

Réduire la taille moyenne des appartements neufs permettrait donc d’en diminuer le coût et donc le prix d’achat. "Réduire la superficie d’un appartement ne veut pas dire que l’on veut mettre tout le monde dans une cage à poule", note Olivier Carrette. "Un appartement de 75m2 n’est pas petit", remarque encore l’administrateur-délégué.

En soi, les promoteurs peuvent très bien construire des appartements de plus petites dimensions.

Ainsi, à Bruxelles, un appartement une chambre doit avoir une superficie minimum de 52m2. Mais les communes préfèrent généralement les projets plus ambitieux, selon l’UPSI. Or, ce sont elles qui délivrent les permis de bâtir.

De même, en Wallonie, les contraintes n’ont pas forcément évolué avec le temps. "Les villes et communes n’ont pas toujours évolué et se montrent réticentes à délivrer des permis pour des appartements de superficie plus restreinte".

"Il ne faut pas tomber dans l’amalgame comme quoi une superficie plus petite signifie que l’appartement n’est pas confortable", note encore Olivier Carrette.

Les aménagements ont évolué dans le temps : parois amovibles, armoires encastrées ou encore disposition différente des pièces peuvent permettre de regagner de la place.