Prix energie De nombreuses stations le proposent en dessous d’un euro le litre. Une très bonne affaire pour le portefeuille.

Le diesel avait déjà opéré une petite descente sous l’euro le litre en début d’année, de nombreuses stations passant juste sous cette barre symbolique pour afficher des prix attractifs.

Cette fois, ce plafond est solidement crevé : de nombreuses stations proposent depuis quelques jours des prix sensiblement inférieurs à un euro pour un litre de diesel, selon le site carbu.be. Certaines proposent même le litre à 0,95 et quelques poussières. Les différences de prix entre les stations les plus proches sont parfois d’un ou deux cents par litre.

Comment en est-on arrivé là, alors que le prix maxima officiel de ce même litre de diesel avait atteint 1,60 euro en octobre 2012 ?

Le prix du pétrole , en fait, n’a cessé de dégringoler depuis lors. Et la dégringolade est encore plus nette depuis le début du mois de décembre.

Les cours de l’or noir ont même plongé lundi à des niveaux sans précédent depuis 2004 à Londres pour le baril de Brent, référence européenne du brut. À New York, le pétrole est au plus bas depuis 2009.

En fait, le baril de Brent a perdu près de 70 % de sa valeur depuis juin 2014, époque où il cotait à plus de 100 dollars. Hier mardi, il tournait autour des 74 dollars.

La cause est connue : l’offre dépasse la demande, ce qui pousse les prix à la baisse. La parade pourrait être toute simple : diminuer l’offre afin de se rapprocher de la demande, et donc retrouver un prix plus intéressant, du moins pour les producteurs. Les producteurs n’y parviennent pas.

Pour le consommateur, cette débâcle de l’or noir a bien entendu d’heureuses répercussions : le prix des carburants, diesel en tête, est en baisse. Par rapport à décembre 2012, la baisse du prix maximal officiel est de l’ordre de 40 cents par litre de diesel. Le calcul est vite fait : un plein de 50 litres vous revient 20 euros moins cher.

Y a-t-il encore du potentiel pour la baisse ? Tout dépendra de l’évolution du cours de l’or noir et de l’euro, qui a perdu quelques plumes face aux dollars sur les douze derniers mois.

Une hausse de l’euro pourrait nous faire revenir vers le niveau de janvier 2009 : le prix maxima du diesel était alors tombé à 0,934 le litre, soit 20 cents de moins qu’aujourd’hui.

© DH

Le mazout au plus bas depuis 2009

À la Noël 2014, le litre de mazout de chauffage (livraison de plus de 2.000 litres) coûtait alors 0,5861 euro, prix maxima, en baisse de 3 centimes par rapport au début du mois. Il est aujourd’hui à 0,4166 euro, soit 17 cents de moins par litre en douze mois.

Remplir sa cuve de 2.000 litres vous revient donc 340 euros moins cher qu’il y a juste un an. Par rapport à octobre 2012 (0,9456 le litre), vous économisez cette fois plus de 1.000 euros. Du jamais vu.

En fait, le litre de mazout n’a jamais été aussi bas depuis 2009, selon le site de la fédération pétrolière de Belgique. Il avait atteint 0,4214 euro le litre en mars 2009. Il est donc très légèrement moins cher en cette fin d’année 2015.

De quoi apporter un surcroît de pouvoir d’achat bienvenu en cette période de fêtes de fin d’année. Et comme l’hiver a jusqu’à présent été bien peu rigoureux, la facture énergétique devrait encore un peu plus s’alléger ces temps-ci.