Travail Parmi les 15.000 castmembers de Disneyland Paris et la centaine de métiers qu’ils y pratiquent, Lydie occupe une fonction tout à fait singulière : elle est l’impresario de tous les personnages que vous y verrez !

Il n’y a qu’à poser la question à votre fatiguée mais émerveillée progéniture, sur le retour d’un séjour à Disneyland Paris : Mickey et tous leurs amis, sont sans hésiter une seconde, des stars à leurs yeux. Et des stars, ça mérite bien un agent (un impresario, comme on disait auparavant) ! La Française Lydie Richard, 47 ans, 25 ans de maison à Disneyland Paris, banane jusqu’aux oreilles et professionnalisme jusqu’au bout des ongles, occupe cette fonction si particulière. Elle est Disney Branding Character Manager, et, alors qu’il y a tant et tant de métiers, répartis entre 15.000 castmembers à Disneyland Paris, elle est la seule à pourvoir ce job unique !

La gardienne du trésor

"Je suis la garante de l’image de ce qui constitue la plus grande richesse de Disney : ses personnages. C’est-à-dire que j’ai le grand honneur de faire en sorte que Mickey et tous ses amis, gentils comme méchants, soient mis en valeur, au bon moment, dans les bonnes conditions, au bon endroit." Entendez : chaque fois que vous croiserez un personnage Disney sur les parcs, dans les hôtels ou au village, mais aussi dans la parade ou les spectacles, la façon dont il vous apparaîtra aura systématiquement été, si pas pensée, à tout le moins validée par Lydie. "C’est évidemment un travail très fun, mais aussi très sérieux. Il exige, déjà, une connaissance très pointue de l’univers Disney et de l’histoire des personnages qui le composent. C’est la partie la plus chouette, et elle était quasi induite chez moi, puisque je suis une vraie fan Disney. Mais au-delà du respect de la cohérence et de la tradition, il y a de nombreuses questions de règles, de licences, de droits, à maîtriser." Le job exige aussi d’être perfectionniste : pas question d’accéder à la tanière du dragon, sous le Château de la Belle au Bois dormant, lorsque Maléfique déambule pour la saison d’Halloween, par exemple ! Et la simple idée que ce gredin de Jafar puisse déambuler dans les allées Jules Verno-futuristes de Discoveryland tourmenterait Lydie jusqu’à la nuit des temps…

"Mon travail est de m’occuper de la façon dont apparaissent nos personnages dans nos parcs, mais aussi à l’extérieur. Il arrive que nos personnages sortent, par exemple pour rendre visite à des enfants malades incapables de se déplacer, mais là encore, avec le respect de certaines règles. Notre but est encore et toujours de préserver la magie…"

Un personnage préféré ? "Il y en a trop, que j’aime particulièrement ! Mickey reste le patron, mais je suis une grande romantique… À ce titre, j’espère la sortie d’un classique qui conterait une vraie histoire d’amour, comme la Belle et la Bête ou la Belle au Bois dormant…"

Des moments merveilleux, mais aussi difficiles

Un job "merveilleux", Lydie le dira plusieurs fois durant notre rencontre. Mais parfois difficile également. "Je me souviens de ce petit garçon, condamné par une maladie grave, et qui avait un dernier souhait : il rêvait de réveiller la Belle au Bois dormant. Typiquement le genre de choses qui contrevient à notre charte, mais il y a la règle, son esprit, puis, l’esprit Disney. Nous avons donc tout mis en œuvre pour que ce petit bonhomme puisse, discrètement, réveiller Aurore, au sommet de notre Château. En en parlant, les larmes me viennent. C’est dans ces moments que je suis la plus fière de l’entreprise pour laquelle je travaille. Parce qu’elle sait, lorsque l’enjeu le vaut, contrevenir aux règles strictes qu’elle s’impose pour son propre bien, histoire de concrétiser ce genre de grands moments."