Vacances Le baromètre des vacances de Touring révèle aussi que 17 % tiennent compte du terrorisme dans le choix de leur destination.

L’enquête annuelle de Touring sur les intentions de vacances des Belges rapporte que 27 % des Belges voyageront à l’étranger cette année, alors qu’ils n’étaient que 21 % à avoir voyagé l’an dernier.

"Peut-être que c’est dû aux attentats de l’année passée", souligne Touring. "Car même cette année près de 20 % des personnes interrogées tiennent compte du terrorisme dans le choix de leur destination de vacances."

Tous n’opteront cependant pas pour un long séjour puisqu’ils sont 38 % à déclarer faire un citytrip, soit un peu plus que ceux qui optent pour un séjour classique avec piscine (37 %). Ce qui est certain en revanche, c’est que la voiture reste le mode de transport privilégié : sur les 77 % qui prendront la route, ils sont 21 % à opter pour le tour d’une région. On notera aussi que 58 % prennent l’avion et 13 % le train (ce qui ne veut pas dire qu’ils ne feront pas usage d’un véhicule sur place, ce qui explique la grande proportion de gens à utiliser la voiture pendant leurs vacances).

Sans surprise, la France caracole toujours en tête (57 %), suivie de l’Espagne (28 %) et des Pays-Bas (27 %). Au total, 91 % des personnes interrogées voyagent en Europe.

Concernant le grain de sable qui pourrait entacher leur séjour, 43 % craignent de tomber malade, 40 % d’avoir un accident et, plus futile, 39 % craignent le mauvais temps. Si la peur de se faire voler reste forte (33 %), on note aussi une réelle inquiétude face au terrorisme (17 %).

Ces inquiétudes se traduisent naturellement par un maximum de précaution et de protection. Ils sont ainsi 70 % à disposer d’une assistance voyage, même si cette proportion est moins élevée chez les jeunes. En revanche, s’ils se protègent, les vacanciers sont moins prudents à l’égard de leurs bagages, couverts que dans 38 % des cas. "Il apparaît clairement dans l’enquête que les voyageurs sont confrontés à de nombreux problèmes pendant leurs vacances. Si l’on n’a pas besoin de protection, tant mieux, mais c’est tellement plus agréable de partir en vacances l’esprit tranquille et cela aussi bien pour le voyageur en solitaire que pour les familles avec ou sans enfants", ajoute Touring.