Vacances Rentrer de vacances n’est pas toujours une partie de plaisir. Un travailleur sur deux ne serait pas reposé en revenant de ses congés.

"Je suis revenu de vacances samedi, j’ai repris le travail lundi. Et, nous sommes mardi et j’ai l’impression d’être parti au soleil il y a trois semaines", déplore Maxime, 37 ans, dans la gare de Bruxelles-Centrale. "Je suis encore plus fatigué qu’au moment où je décomptais les jours pour partir. Je n’ai plus de motivation..."

Ce spleen est ressenti par un grand nombre de travailleurs, de nouveau plongés dans leur environnement de travail. La déprime post-vacances est une réalité. Amplifiée par la météo.

Stéphanie, psychologue à Liège, reçoit de nombreuses personnes dans son cabinet : "Ils sont nombreux à se plaindre de cette sensation, de ce sentiment de fatigue, de lassitude alors qu’ils devraient être reposés en pleine forme après leurs vacances. Ils regrettent aussi la météo peu clémente des deux mois de vacances en Belgique. Le ciel couvert et les températures peu élevées ont joué sur leur moral. Car, quand il fait meilleur, on le voit, ils sortent plus : les vacances se prolongent en mangeant en terrasse, en se promenant le soir après le travail ou en allant rejoindre des amis pour boire un verre en extérieur. Je leur conseille de faire le plein de vitamines, de sortir, de voir des gens et, s’ils le peuvent, de planifier un ou l’autre week-end en dehors de chez eux. Les citytrips, ça fait un bien fou. Ça casse la monotonie dans le couple, la famille et au boulot."

Différents chercheurs se penchent sur le sujet depuis de nombreuses années. Selon des études publiées dans De Morgen, un fonctionnaire sur deux ne serait pas reposé en revenant de vacances. Pire, le stress serait encore plus envahissant au moment du retour de vacances.

Pour éviter de se morfondre , les spécialistes conseillent de penser aux prochaines vacances ("cela donne un but, on rêve, on prépare. Même un citytrip en Belgique, juste se dépayser et se faire plaisir", détaille la psychologue), de "faire une liste des choses positives du quotidien" pour se rendre compte qu’il n’est pas aussi terne que décrit et, éventuellement, de repenser ses journées pour y placer des moments de plaisirs, similaires à ceux qu’on peut s’offrir en vacances : lire, faire une sieste de 20 minutes, faire du sport ou découvrir son quartier.