Vacances

Grâce aux fériés, bien placés, il sera possible de s’offrir de longues périodes de vacances

Si, ces deux dernières années, on ne peut pas dire que les jours fériés étaient avantageusement positionnés, c’est loin d’être le cas en 2018. Pour ceux qui sont généreusement gâtés par leur employeur et disposent d’un quota atteignant 29 jours, c’est rien moins que 63 jours potentiels de vacances qui s’offrent à eux.

A condition de poser ses jours aux bons endroits. Explications

A Pâques, c’est plus qu’un pont, c’est un véritable viaduc qui s’ouvre à ceux qui prendront congés 4 jours. Posés entre le 31 mars et le 8 avril, ces 4 jours se transforment en 9 jours sans mettre un pied au bureau. A vous les descentes prolongées sur les pistes de ski.

En mai, c’est tout simplement un mi-temps qui est possible, en “usant” 8 jours de votre capital congés. Préparez vos valises, on double la mise puisque les 8 jours se transforment en 16, entre le 28 avril et le 13 mai.

A l’Asomption et à la Toussaint, prendre 4 jours de congé vous ouvre une plage de 9 jours de vacances. Et entre Noël et Nouvel an, le calcul est intéressant aussi puisque cela ne vous coûtera que 5 jours de congé pour vous retrouver au repos pendant 11 jours, entre le 22 décembre et le 1er janvier.

V. S.