Vacances

Des milliers de Belges privés de départ ou de retour s’ils voyagent les 25 et 26 juillet!

Les grèves se multiplient du côté du personnel de bord de Ryanair. Et si les vacanciers belges avaient pour l’heure été plus ou moins épargnés, ce ne sera pas le cas la semaine prochaine. Pas moins de 50 vols de et vers la Belgique sont en effet touchés par le mouvement de grève. Au total, 300 vols intra-européens seront annulés.

La Belgique, l’Espagne et le Portugal sont les trois pays trouchés par les arrêts de travail planifiés par le personnel de bord la semaine prochaine.

Ryanair a confirmé avoir dédéjà averti les 50.000 passagers touchés par cette grève, que ce soit par mail ou par sms. La compagnie low-cost regrette ces annulations qui vont toucher environ 12% des voyageurs mercredi et jeudi prochain. Tous les passagers ont également reçu la possibilité d’embarquer sur un vol vers les mêmes destinations, dans une période précédant ou suivant de 7 jours les arrêts de travail. Pour les passagers qui ne peuvent bénéficier d’une telle alternative, le remboursement du billet est également permis.

La compagnie irlandaise regrette qu’un tel mouvement implique l’annulation de 200 des 830 vols de et vers l’Espagne, de 50 des 180 vols programmés au départ ou à l’arrivée du Portugal et de 50 des 160 vols de/vers la Belgique.

En ce qui concerne les voyageurs qui doivent prendre un vol de/vers la Belgique, le Portugal ou l’Espagne les 25 et 26 juillets et qui n’auraient pas été avertis par sms ou mail Ryanair espère à ce jour qu’ils ne seront pas impactés et s’attend à pouvoir opérer les vols normalement, soit 88% du trafic programmé durant ces deux journées.

“Ryanair s’excuse sincèrment auprès des passagers victimes de ces annulations et assure avoir fait le maximum pour éviter pareille situation”, explique la compagnie dans un communiqué, ne comprenant pas cet arrêt de travail alors que “le personnel de cabine est très bien payé (jusqu’à 40.000 € par an), surtout dans des pays où le taux de chômage des jeunes est très élevé et offre de belles commissions sur les ventes, des allocations pour acheter les uniformes ou encore des congés maladie payés. Ces grèves sont totalement injustifiées et elles ne feront que gâcher les vacances familiales et profiteront aux compagnies aériennes concurrentes en Belgique, au Portugal et en Espagne.”