Vacances

Plus qu’un musée, ce parc d’aventures scientifiques propose aux visiteurs de découvrir ses collections en vivant des expériences hors du commun.

Faire la course avec Usain Bolt ou un guépard, défier un basketteur professionnel, commenter un match de football dans les conditions du direct pour comprendre les clés de la performance sportive et découvrir les sciences qui sous-tendent les exploits. Telle est la politique du Parc d’aventures scientifiques (PASS) à Frameries.

Quel que soit son âge, le visiteur est amené à vivre des expériences originales. Exit l’idée selon laquelle le domaine scientifique serait ennuyeux. Au PASS, toutes les excuses sont bonnes pour apprendre et réfléchir sur le monde qui nous entoure en s’amusant.

Le corps humain, la génétique, l’eau, l’énergie, les matériaux, le sport, les inventions, les cinq sens… Avec une dizaine d’expositions proposées et autant d’expériences à vivre, le PASS figure aujourd’hui comme le plus grand musée consacré aux sciences en Belgique.

Sur plus de 10.000 mètres carrés, on passe d’un monde à l’autre en réalisant de curieuses découvertes. On apprend comment le Shinkansen, un TGV japonais, fut inspiré du bec d’un martin-pêcheur pour ne pas perdre de vitesse à l’entrée des tunnels qu’il traverse. On réalise sa propre IRM ou une radiographie pour comprendre comment fonctionnent les tissus et les os du corps humain.

Particulièrement adapté au jeune public, le musée a développé un parcours aventure avec ponts de singe, jeux de lumière, toboggans et accrobranche pour rendre la visite ludique et interactive. De nombreux ateliers sont également proposés tout au long du parcours.

Le Parc d’aventures scientifiques, c’est aussi une histoire et un environnement étonnants. Installé sur le site d’un ancien charbonnage, réhabilité en partie par Jean Nouvel, le Parc d’aventures scientifiques constitue un point de départ idéal pour appréhender le passé minier de la région. Le Grenier des Histoires plonge les visiteurs dans le quotidien des femmes et des hommes du Borinage. Immigration, travail à la fosse, coups de grisou, loisirs…

Le musée s’appuie sur le passé pour expliquer le présent et envisager l’avenir. Son parc de 28 hectares se prête idéalement aux découvertes en plein air. Mare, châssis à molette et même station météo, des observatoires ont été disséminés ça et là sur le site pour expérimenter la nature de façon insolite. Cerise sur le gâteau : l’ascension du terril pour explorer l’écosystème particulier de cet étonnant patrimoine naturel. L’été, ça se passe au PASS !