Vacances Les Perséides (pluie d’étoiles filantes) seront visibles le 12 août : des astronomes vous invitent à observer galaxies et nébuleuses.

Chaque année, dans sa course autour du soleil, la Terre traverse un nuage de poussière venant d’anciennes comètes. Et ces petits éclats de roche, souvent pas plus gros qu’un grain de sable, se transforment en une pluie d’étoiles filantes visible à l’œil nu lorsqu’ils pénètrent dans notre atmosphère.

On appelle ces étoiles filantes les Perséides, parce qu’elles semblent venir du coin de la constellation de Persée, à mi-hauteur entre l’horizon et le zénith, direction nord-est. "On peut les voir de chez soi, mais à cause de la pollution lumineuse, je conseille plutôt de se rendre dans un endroit reculé, où elle est moindre. Les campagnes du sud de la Belgique, c’est le mieux qu’on puisse faire sans devoir aller trop loin", explique Guy Jassogne, astronome amateur, qui en profite pour inviter qui veut à rejoindre le Cercle des astronomes amateurs du pays de Charleroi sur le terrain d’aéromodélisme de Gerpinnes, l’Albatros, le 12 août prochain (le meilleur moment pour profiter des Perséides).

Là, chaque année, plusieurs passionnés embarquent leur matériel d’observation, des télescopes grossissant 400 ou 500 fois, et proposent une soirée inoubliable aux familles qui veulent en apprendre plus sur le ciel profond. "Je conseille toujours aux gens d’amener une paire de jumelles s’ils en ont, parce que l’on peut déjà voir pas mal de choses, si l’on sait où regarder", précise Guy, qui est aussi président de ce cercle formé il y a 40 ans. "J’en profite pour donner un petit cours rapide d’astronomie aux gens intéressés. En une demi-heure, j’explique le phénomène de la pluie d’étoiles filantes, et les objets célestes lointains que l’on peut voir de la Terre avec de bons instruments… En fait, on peut même regarder à des millions d’années-lumière, la galaxie d’Andromède par exemple."

Une seule condition : que le ciel soit dégagé. Pour ceux qui entreprendraient le voyage vers Gerpinnes, pas d’inquiétude, même en cas de nuages ou de pluie, les astronomes seront bien présents, et la buvette de l’Albatros sera ouverte. Il sera par contre difficile de voir quoi que ce soit, mais c’est aussi l’occasion d’échanger avec de fins connaisseurs du ciel.

"Pour l’instant, on annonce un temps dégagé, se réjouit tout de même Guy. On devrait pouvoir montrer aux gens les galaxies, les nébuleuses, des amas d’étoiles et d’autres objets du ciel profond. Quant aux Perséides, pas besoin de matériel, on devrait en voir 10 à 15 par heure, dès 22 h, quand il fera assez noir. Mais il faut savoir où regarder. Avec un peu de chance, on pourra aussi voir des fireballs , c’est en fait un grain de poussière plus gros, de la taille d’un petit pois, et qui fait une grande boule enflammée dans le ciel."

La soirée va durer jusqu’à minuit - 1 h, tant qu’il y aura des gens. "Quand on commence à avoir froid ou que les enfants n’arrivent plus à tenir debout, on finit par plier bagages." N’hésitez pas, pour une soirée sympa.


En pratique

  • Où : à l’ Albatros Club de Gerpinnes , à 10 km au sud de Charleroi. Adresse exacte : lieu-dit Warichet de Hymiée, rue de Walcourt, à Gerpinnes (6280).
  • Quand : le 12 août, de 21 h à 1 h du matin.
  • Pour qui : pour les familles, les curieux ou les astronomes amateurs. Ouvert à tous, y compris les jeunes enfants, et entièrement gratuit.
  • Parking : stationnement gratuit et facile à proximité (premiers arrivés, premiers servis).
  • À prendre : un bon pull, et des jumelles si vous en avez.