Vacances Peut-être, ou surement, avez-vous lu la dernière humeur de mon estimé collègue Géry De Maet sur la gastronomie française ou plutôt son absence sur les aires d'autoroute dans l'Hexagone. C'est cher, ce n'est pas bon, c'est impersonnel, les gens sont entassés comme des sardines. Bref, c'est tout sauf le reflet réel de la France.

Une humeur signée Jean-Marc Ghéraille.