Vacances Véritable rush au soleil pour les prochains congés. De la Tunisie à Bali en passant par l’Espagne.

Plus qu’une petite semaine de patience et les vacances de Pâques sonneront la fin de l’école pour de nombreux enfants. Pour les parents aussi, ce sera l’occasion de marquer un break cette année, et de partir vers les stations de ski ou les destinations ensoleillées. Ces dernières semblent avoir particulièrement la cote, à en croire les réservations enregistrées par Thomas Cook. Les îles espagnoles, la Turquie et la Tunisie sont parmi les plus prisées.

Les vacanciers qui ne craignent pas les longs voyages partent pour Bali, la Thaïlande ou les Maldives.

Côté turc, c’est Antalya qui a la cote pour les vacances de Pâques. Les îles espagnoles telles Ténérife, Lanzarote et Palma de Majorque sont en revanche des destinations très courues mais nettement plus classiques.

La Crète se classe en troisième position des destinations les plus prisées, ce qui n’est guère étonnant.

En revanche, il est frappant que la Riviera turque occupe la deuxième place des destinations populaires, malgré les événements politiques récents. Tout comme en 2016, la Riviera turque est le numéro 2 des vacances en avion pendant les vacances de Pâques. "Les Belges ne semblent pas craindre les tensions diplomatiques", pointe Franklin Braeckman, porte-parole de Thomas Cook Belgique.

Par ailleurs, le Belge choisit à nouveau Hurghada en Égypte, et la Tunisie. Cette année-ci, Hurghada affiche la meilleure progression, même si ce qui frappe le plus, c’est le retour en force de la Tunisie : 5 % de tous les Belges qui partent en vacances en avion à Pâques partent vers la Tunisie. "Depuis que les Affaires étrangères ont changé le conseil de voyage négatif pour le continent tunisien, il y a un mois environ, presque autant de Belges qu’en 2013 se rendent en Tunisie."

Le vacancier belge apprécie également des destinations plus exotiques pour ses vacances de Pâques. La Thaïlande,, Bali et les Maldives sont, dans les voyages lointains, les plus choisis.

Le beau temps et la fin de la saison des pluies expliquent certainement cette popularité. Mais si le soleil est très prisé, les pistes de ski ne sont pas délaissées pour autant. Les chutes de neige récentes en France, en Autriche et en Suisse font que les Belges réservent à toute vitesse les hôtels encore disponibles. Les places sont donc rares si vous n’avez pas encore fait votre choix…