Vacances Ils sont plus nombreux à partir, grâce au retour des vacanciers à plus petit budget.

Les Belges seront très nombreux à prendre le chemin des vacances durant la période estivale : ils seront cette année 57 % à prendre la clé des champs ou de la mer, contre 47 % l’an dernier, selon le 15e baromètre des vacances d’Europ Assistance.

Cette hausse sensible des intentions de départs - la première depuis 2010 - est due au retour des vacanciers disposant d’un budget inférieur à 1.500 euros. "La hausse de ces vacanciers est de 35 % sur un an", souligne Elise Mertens de Wilmars, marketing manager.

Combien de temps les Belges partent-ils en vacances ? Le séjour de 2 semaines représente quasiment 50 % des intentions au détriment des escapades de trois semaines (20 %, contre 27 % en 2014). Qu’il s’agisse de vacances uniques (c’est le cas de 40 % des Belges) ou multiples (17 %), les Belges prendront donc plus de vacances en 2015 que l’an dernier.

Combien les Belges vont-ils dépenser ? Le montant moyen sera de 2.375 euros, soit une baisse de 202 euros par rapport à 2014. Le budget moyen était de 2.605 euros en 2011. Explication ? "Le retour des vacanciers à faible budget impacte le budget moyen vers le bas", souligne Elise Mertens de Wilmars.

Le budget des francophones (2.427 euros) est plus élevé que celui des néerlandophones (2.336 euros). Quelque 30 % des francophones ont même un budget supérieur à 2.500 euros, contre 25 % de néerlandophones.

Une famille avec deux enfants dépensera en moyenne 2.670 euros, soit plus qu’une famille avec trois enfants (2.572 euros). "Les familles avec trois enfants n’ont pas le même genre de vacances."

Avec 2.375 euros en moyenne, le Belge dépense moins que les Allemands (2.475 euros, en hausse de 60 euros) mais plus que les Français (2.181 euros, en baisse de 46 euros).

Si 60 % des Italiens et des Espagnols ont l’intention de prendre des vacances (contre respectivement 52 % et 42 % en 2014), c’est avec des portefeuilles moins bien garnis (1.719 euros en moyenne pour les Espagnols et 1.708 euros pour les Italiens).

Quand le Belge part en vacances, ce n’est pas vraiment pour se serrer la ceinture. Les Belges économisent le moins sur leur budget vacances (43 %), contre une moyenne de 55 %.

Près de six Belges sur dix (59 %) aspirent principalement au repos durant leurs vacances d’été. C’est désormais une question de jours ou de semaines…

© Infographie DH

L’Europe, la France, la bagnole et le soleil

Les Belges (79 %) privilégieront l’Europe, et plus particulièrement la France (30 %), l’Espagne (12 %) et l’Italie (10 %). Ils partent aussi le plus souvent en voiture (53 %), ce qui explique notamment le succès des pays du Sud, facilement accessibles. Les Pays-Bas et l’Allemagne ne font guère recette (3 % des destinations), alors que le Portugal devrait gagner 50 % de vacanciers belges en plus (3 %, contre 2 % en 2014).

Dans leur choix de destinations, les Européens intègrent le risque d’attentat. C’est même le premier facteur retenu par les Allemands, les Autrichiens, les Espagnols et les Britanniques. Les Belges, eux, pensent surtout au soleil, au prix et à l’infrastructure. Alors, insouciants ? "Les Belges sont beaucoup plus fatalistes alors que les Anglais et les Allemands appartiennent à des nations qui se sentent plus visées", selon Xavier Van Caneghem, market analyst chez Europ Assistance.