Vacances Entre une première européenne à Bellewaerde, les 25 ans de Mickey et les ambitieux projets d’expansion de Pairi Daiza et de Plopsaland, il y aura peu de place pour l’ennui du côté des parcs d’attractions !

Pairi Daiza. On le sait, le plus beau parc animalier de Belgique (et d’Europe, osons l’écrire !) a des projets plein la tête. Eric Domb a racheté presque tous les terrains des alentours, portant la réserve foncière du parc à 130 hectares. Le site actuel du parc s’étend sur 50 hectares et va s’agrandir de 18 hectares à l’horizon 2018 avec la création d’un 8e monde, la Terre du Froid. Doivent suivre six nouveaux mondes et - c’est un rêve d’Eric Domb - un projet hôtelier. Il n’aboutira pas en 2017 mais le futur est en marche.

Walibi. Du côté de Wavre, le kangourou s’apprête à vivre une année plus calme qu’en 2016. "Nous ciblons toujours le splash-coaster Pulsar, inauguré en 2016 (moyennant un investissement de 8,5 millions d’euros, pas rien à l’échelon belge, NdlR), qui reste notre grande nouveauté et qui, à la fin de 2016, a reçu, à Orlando, le titre de Meilleure nouvelle attraction du monde !", nous explique Marie-France Adnet, porte-parole de Walibi.

Plopsaland et Plopsaqua. À la côte belge, le temps fort de Plopsaland sera assurément l’ouverture, à Pâques 2017, de la montagne russe toute de bois vêtue Heidi The Ride. Prévue initialement pour l’an dernier (un grand plan de communication avait d’ailleurs démarré), l’attraction, qui est techniquement prête à accueillir ses premiers visiteurs depuis des mois, n’avait pu être inaugurée en raison d’un retard dans l’octroi d’un permis d’environnement dans les délais. L’autre gros morceau de l’année : l’hôtel Plopsa, pièce maîtresse du plan d’investissement du parc d’attractions de Studio 100, qui pourrait voir le jour dès la fin 2017 déjà - les travaux viennent de débuter. Des travaux, il pourrait y en avoir d’autres dans l’écurie Plopsa : le groupe espère ouvrir un Plopsaqua à Anvers, mais également en Wallonie, dans le Hainaut. Quant au Plopsaqua originel, celui de La Panne, c’est une annonce toute fraîche : il restera désormais ouvert 365 jours par an.

Bellewaerde. En Flandre toujours, à Ypres, le lion de Bellewaerde s’apprête à faire rugir une toute nouvelle attraction cette année. Et une première européenne, s’il vous plaît. Il s’agira d’un duelling-alpine-coaster, une course de luges sur rail.

Pour le développement et la construction de cette attraction, dont le chantier a débuté à l’automne dernier, un portefeuille d’investissement de 4 millions d’euros a été prévu. Cette nouveauté 2017, dont le nom n’a pas encore été dévoilé, comportera également un pont et une tour de 25 mètres de haut, offrant une vue imprenable sur le parc.

Près de chez nous. Enfin, si l’on passe la frontière, comment oublier que 2017 sera l’année du 25e anniversaire de Disneyland Paris ? Une nouvelle Parade, de nouveaux spectacles (notamment Disney Illuminations, le spectacle nocturne projeté sur le Château de la Belle au Bois dormant, qui remplacera Disney Dreams), le retour de Star Tours et un Space Mountain revisité en HyperSpace Mountain en l’honneur de Star Wars feront du royaume européen de Mickey un must see de 2017.

Un peu moins loin encore de chez nous, le Parc Astérix (qui a bouclé une jolie année, avec 1,85 million de visteurs et une augmentation de son chiffre d’affaires) aura une raison de plus d’accueillir les irréductibles en 2017 : une montagne russe plus familiale que les terribles Oziris et Goudurix y verra le jour dès le 1er avril. Le Pégase Express, qui sera inauguré dans la zone grecque, s’étirera sur pas moins d’un kilomètre.

Outre-Moerdijk, à Efteling, l’attraction couverte Symbolica : le Palais de la Fantaisie accueillera, de son côté, les familles dès l’été 2017 pour un voyage enchanteur.